Accueil » ACTUALITE » Vive tension à Butembo : le gouverneur Constant Ndima déplore les incidents enregistrés et frappe d’interdiction toutes manifestations sur la voie publique

Vive tension à Butembo : le gouverneur Constant Ndima déplore les incidents enregistrés et frappe d’interdiction toutes manifestations sur la voie publique

Le Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu instruit les forces de défense et de sécurité de mettre hors d’état de nuire toute personne et/ou groupe des personnes qui se rendra coupable des actes jugés de criminels dans la ville de Butembo où des échauffourées ont été signalées depuis le matin de vendredi 12 août 2022 entre un groupe des inconnus qui seraient selon l’armée, un groupe maï-maï contre les forces armées loyalistes et de la police causant plusieurs dégâts tant matériels qu’humains.

Dans un communiqué rendu public ce samedi 13 août 2022, l’autorité provinciale, le lieutenant-général Ndima Kongba Constant appelle la population et surtout les mouvements citoyens à ne pas céder au jeu de l’ennemi et de se désolidariser des groupes armés et à cesser immédiatement avec des manifestations qui frisent selon lui, les émeutes et profitent non par à la population, mais aussi aux terroristes de l’ADF.

Tout en jugeant intolérable et inacceptable la récupération de la situation par les tireurs des ficelles et les attaques contre les forces de défense et de sécurité, le gouverneur militaire du Nord-Kivu dit regretter que les groupes maï-maï servent de supplétifs aux ADF.

« Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu enjoint les forces de défense et de sécurité de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour interdire toutes les manifestations sur la voie publique, rétablir l’ordre dans l’immédiat et remettre les choses dans le droit chemin » a-t-on lu.

La seule journée du vendredi 12 août, n’a pas été bonne dans cette ville commerciale du Nord-Kivu. D’après l’armée, 4 policiers ont été tués, en plus de certains autres blessés dont le commandant second de la police dans la ville. 3 jeeps des services de l’ordre ont aussi été incendiées. Les autorités soupçonnent les Maï-Maï Baraka d’en être auteurs.

Nos sources dans la région, renseignent que la situation est restée également tendue ce samedi. Les activités socioéconomiques y sont toujours paralysée.

Cette situation intervient à quelques jours seulement après l’attaque menée par des terroristes de l’ADF contre la prison centrale de Kakwangura ayant conduit à l’évasion de plusieurs détenus dont des éléments ADF.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...