Accueil » ACTUALITE » Tueries à Beni : un monument érigé à Mangina pour immortaliser toutes les victimes des atrocités des ADF

Tueries à Beni : un monument érigé à Mangina pour immortaliser toutes les victimes des atrocités des ADF

Sous l’initiative du député provincial Alain Kasereka Siwako et Reagen Makamba Duchuma, président communal de la jeunesse de Mangina, un monument est depuis quelques jours érigé dans cette entité située à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Beni ville

Au cours d’une interview nous accordée ce jeudi 04 juin 2020, cet élu de Beni territoire indique que l’érection de ce monument qui attire l’attention et la curiosité de plusieurs couches sociales, s’inscrit dans le cadre non seulement d’immortaliser toutes les âmes Péries dans des attaques sanglantes des rebelles ougandais de l’ADF dans la région de Beni, mais aussi, dans le cadre d’interpeller la communauté internationale d’agir quant à ce qui concerne les tueries dans cette partie de la République démocratique du Congo.

Depuis 2014, la population de la région de Beni fait face à des multiples violations de droits humains et surtout les tueries qui sont attribuées aux ADF, voilà pourquoi nous avons pensé qu’il fallait immortaliser toutes ces victimes qui ont perdues leur vie dans cette zone. C’est pour nous une façon de pleurer tous nos compatriotes innocemment tués à Beni, Mangina, Oïcha, Eringeti et ailleurs” a fait savoir l’élu de Beni territoire.

Pendant que certaines têtes estiment que ce monument donnerait plus de la force aux auteurs de tueries des populations à Beni, Alain Kasereka Siwako rejette ces hypothèses et parle d’un message interpellateur à toutes les autorités ayant la responsabilité de la protection des civils dans leurs attributions.

La communauté internationale est témoin de tout ce que représente ce monument, elle est témoin de massacre de Beni, mais sans réaction. Ce monument reflète la réalité de la souffrance et la peine que la population est en train de vivre.” a-t-il ajouté.

Notons que c’est depuis 2014 que la région de Beni fait face à une insécurité caractérisée par des tueries attribuées aux rebelles ougandais de l’ADF, et selon des sources civiles plus de 3 000 personnes sont mortes pendant ces six ans de souffrance.

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sud-Kivu : la jeunesse de l’UNC demande à la hiérarchie du parti de suspendre toute collaboration avec l’UDPS

Dans une déclaration devant la presse à Bukavu ce vendredi 3 juillet 2020, la jeunesse ...