Accueil » ACTUALITE » Tribunal pénal international pour la RDC : le Parlement européen se prononce

Tribunal pénal international pour la RDC : le Parlement européen se prononce

Dans une série de tweets ce vendredi, le compte Twitter de la mission de l’Union européenne en République démocratique du Congo revient sur la dernière résolution du Parlement européen sur les massacres dans la partie orientale du pays, perpétrés par les groupes armés nationaux et étrangers. Résolution qui condamne entre autres les menaces de mort contre le prix Nobel Denis Mukwege, et soutient la mise en place d’un Tribunal pénal international sur le Congo, tel que souhaite le gynécologue congolais.

« Le Parlement européen est très préoccupé par le grave danger auquel est confronté le Dr Denis Mukwege, condamne.les menaces qui pèsent sur sa vie et à l’encontre de sa famille et de son personnel », rappelle un des tweets de l’U.E.

Ce dernier renvoit à la résolution du Parlement européen.

Qui « soutient dès lors les propositions visant à créer des chambres mixtes spécialisées dans les tribunaux de la RDC afin de permettre au pouvoir judiciaire de la RDC et à la communauté internationale de coopérer et de poursuivre en justice les auteurs d’atteintes aux droits de l’homme. »

Et « prie instamment le gouvernement de la RDC de réexaminer les travaux de sa précédente commission pour la vérité et la réconciliation; soutient pleinement la demande adressée par le président Tshisekedi à son gouvernement en vue de la mise en place d’un mécanisme de justice transitionnelle qui jugerait les crimes les plus graves et espère vivement que les deux projets de décrets, à l’examen depuis plusieurs mois, seront adoptés en temps utile par le Conseil des ministres. »

Pour enfin inviter « les États membres du Conseil de sécurité des Nations unies à demander la création d’un Tribunal pénal international qui ferait progresser les cas avérés de violations des droits de l’homme remontant à avant 2002. »

Lors de la rentrée parlementaire, l’Assemblée nationale à travers le discours d’ouverture de sa présidente a tenu condamner les menaces contre le gynécologue congolais. Demandant au gouvernement plus de sécurité pour le prix Nobel de la paix 2018.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Affaire Minembwe : Tembos Yotama saisit le Conseil d’État pour exiger l’annulation du décret conférant à cette entité le statut de commune

Pendant que la fameuse installation des animateurs de la commune de Minembwe au Sud-Kivu déchire ...