Accueil » ACTUALITE » Sud-Kivu / Massacre de Kipupu : 15 personnes tuées, 11 blessées et 205 portées disparus et d’importants dégâts matériels (bilan société civile)

Sud-Kivu / Massacre de Kipupu : 15 personnes tuées, 11 blessées et 205 portées disparus et d’importants dégâts matériels (bilan société civile)

C’est au total 15 personnes qui ont été tuées en date du 16 juillet 2020 à Kipupu en secteur d’Itombwe dans le territoire de Mwenga, lors de l’attaque des hommes en armes dirigés par le colonel déserteur Michel Makanika.

C’est en effet ce bilan que la société civile locale de Kipupu qui a dressé et fourni à une délégation mixte composée des membres du gouvernement provincial du Sud-Kivu, Assemblée provinciale, la MONUSCO et la Société civile du Sud-Kivu, qui se rendu sur le lieu de crime ce mercredi 29 juillet.

A en croire le président de la société civile sous noyau de Kipupu, Jean Abakwa, S’adressant à la délégation venue de Bukavu et d’Uvira, 8 personnes parmi ces 15 ont été tuées par balles et par machettes, pendant que 7 autres sont mortes calcinées suite a l’incendie de leurs maisons, et 11 blessées dont un enfant. A ce bilan s’ajoute plusieurs femmes violées, et le pillage total du centre de santé de Kipupu, et plusieurs vaches, chèvres, poules, argent emporté.

Les 205 personnes portées disparus ne sont toujours pas retrouvées dans la région, a-t-il poursuivi.

La population d’Itombwe recommande au gouvernement congolais et à la communauté internationale chacun à ce qui le concerne, d’installer un bataillon de FARDC à KIPUPU, afin d’assurer la sécurité des habitants, d’assurer l’assistance humanitaire et medico-psycho-sociale à cette population sinistrée, car dépouillé de tous ses biens et traduit en justice à cause des auteurs de ces atrocités.

A la tête de cette délégation, le ministre provincial de l’intérieur Lwabadji Lwasi Ngabo a promis de faire rapport au gouverneur de province, pour qu’une réponse soit trouvée.

L’équipe de la Mission onusienne était conduite par le chef de bureau d’Uvira, Ganda Abdourahamane

Pako Ngaboyeka depuis Bukavu

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Covid-19/port obligatoire de masque à Goma : plusieurs personnes tombent dans le filet de la police

En marge du premier jour du bouclage organisé par le gouvernement provincial du Nord-Kivu pour ...