Accueil » ACTUALITE » Sondage MRA Consulting : ce que pensent les Congolais de la politique

Sondage MRA Consulting : ce que pensent les Congolais de la politique

Depuis ce weekend, la maison MRA Consulting a publié les résultats de son enquête d’opinion sur les personnalités et les principaux sujets d’actualités politiques. Une étude avec pour objectifs, la détermination du niveau d’engagement de la population congolaise à la politique, la révélation des différentes perceptions des populations concernant la gestion du pays d’une manière générale ainsi que leurs animateurs et aussi fournir un instrument à la classe politique afin qu’elle comprenne les aspirations du peuple et le jugement que ce dernier porte à son endroit consécutivement à ses actions.

Elle a porté exclusivement sur six thématiques, notamment “des partis politiques”, “de l’alternance politique”, “de l’appréciation du Président de la République”, “de l’actualité politique”, “des personnalités politiques” et “des médias”.

L’on peut conclure en partant des résultats de cette enquête nationale par sondage en face à face, réalisée auprès de 1500 individus dont 500 à Kinshasa et 1000 dans les autres provinces mères de la RDC, avec un échantillon de 100 individus par ville, que la majorité de congolais ne s’intéressent nullement à la politique.

Par ailleurs, le président Tshisekedi bénéficie d’une certaine opinion favorable, Martin Fayulu et son parti ECIDé ont désormais une influence non négligeable, notamment en ce qui concerne le leadership de l’opposition…

Par ricochet, la population a tourné le dos à Joseph Kabila, l’ancien président de la République et Vital Kamerhe, le directeur de cabinet de l’actuel président qui se trouve en prison pour détournement et autres griefs à sa charge. Les deux personnalités ont un taux de discrédit très élevé auprès des Congolais.

Ci-dessous, les résultats détaillés de l’enquête :

SONDAGE D’OPINIONS : LES CONGOLAIS FACE A LA POLITIQUE

La vitrine actuelle de la République Démocratique du Congo en terme d’opinions politiques est spéculative. Elle s’aperçoit autrement dans la rue ; ce qui ne permet pas aux dirigeants de comprendre profondément les aspirations du peuple d’une manière générale, au regard des enjeux économiques et sociaux de l’heure. Dans le but d’extirper les opinions inexprimées et les véritables aspirations du peuple Congolais, MRA Consulting s’est lancé dans une étude d’opinions, à l’échelle nationale, concernant la politique en général et les actions des animateurs politiques du pays. Cette étude avait comme objectifs spécifiques :

  • Déterminer le niveau d’engagement de la population à la politique et dégager les freins à l’engagement politique.
  • Révéler les différentes perceptions des populations concernant la gestion du pays d’une manière générale ainsi que leurs animateurs.
  • Fournir un instrument à la classe politique afin qu’elle comprenne les aspirations du peuple et le jugement que ce dernier porte à son endroit consécutivement à ses actions.

L’étude est obtenue grâce à une enquête nationale par sondage en face à face, réalisée auprès de 1500 individus dont 500 à Kinshasa et 1000 dans les autres provinces mères de la RDC, avec un échantillon de 100 individus par ville. La collecte des données a été réalisée en respectant les mesures barrières tels la distanciation physique entre l’enquêteur et le répondant ainsi que le port des masques que l’enquêteur distribuait à tous ses répondants. L’unité d’enquête est la personne âgée de 18 ans et plus, présente dans le ménage au moment de l’enquête et sélectionnée selon la méthode aléatoire. Le nombre d’individus interrogés par commune est fonction du poids démographique des communes. Il a été tiré un échantillon distribué selon un taux de parité (hommes/femmes) de 50/50.

DES PARTIS POLITIQUES

La démocratie requiert la mise en place d’un régime politique dans lequel l’ensemble du peuple dispose du pouvoir souverain. Le peuple en s’organisant s’exprime par des regroupements sociaux dont les partis politiques constituent des forces idéologiques pour contribuer et participer à la bonne gestion de la Res-publica. La participation des citoyens et citoyennes à la démocratisation d’un état nécessite de la confiance aux animateurs et aux idéaux des partis politiques. Cette confiance produit de la sympathie, de l’adhésion et de l’engagement de la population aux actions des partis politiques.

  • Cependant, d’après cette étude, il se dégage que la majorité des congolais soit 73% de la population nationale, ne sont pas sympathisants des partis politiques.
  • Kinshasa et Kisangani sont les villes où sont comptés les plus des désintéressés aux partis politiques, respectivement avec 80% et 82%.
  • Les femmes également sont les moins intéressées par les partis politiques.
  • La cause de rejet des partis politiques résulte de l’inaction de ces derniers face aux desideratas de la population. En effet, celle-ci ne voit aucun impact visible des actions des partis politiques sur l’amélioration de leurs conditions de vie au quotidien.
  • Les partis politiques ne sont pas présents dans la vie de tous les jours des citoyens.
  • Pour la minorité qui s’intéresse quand-même aux partis politiques, 37% sympathisent avec l’UDPS, 15% avec PPRD, 12% avec UNC, 8% avec ECIDE, 7% avec ENSEMBLE, etc.
  • Dans le lot de non sympathisants actuels, la moitié soit 50% seraient intéressés à sympathiser à un parti politique. ils se révèlent donc comme des sympathisants latents des partis politiques.
  • Une projection faite permet de dégager les partis politiques potentiels.

Evidemment, même dans l’ensemble de cette catégorie (des partis politiques potentiels), la même tendance se dessine : UDPS caracole toujours en première place avec 36% de sympathisants et creuse un écart considérable avec son challenger qui cette fois devient ECIDE avec 14%, talonné par ENSEMBLE avec 12% de sympathisants.

DE L’ALTERNANCE POLITIQUE

  • L’alternance, symbolisée par la cérémonie de passation de pouvoir par un président sortant en cédant le bâton de commandement à celui qui vient d’accéder à la magistrature suprême par des élections libres et démocratiques, a été vécue par les congolais. Mais son effectivité continue à être l’objet des critiques acerbes de la part de plusieurs congolais. Cette étude révèle tout de même que sur le plan national, 61% de congolais admettent que l’alternance est effective.
  • Pour ceux qui la contestent, 85% soutiennent que l’ancien régime continue à tirer les ficelles et que cette alternance n’est que de façade.

DE L’APPRECIATION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

  • Dans l’ensemble du pays, le Président de la République récolte 74% de bonnes appréciations. Son appréciation est plus forte à Kananga (97%), à Mbuji Mayi (96%) et à Mbandaka (93%). Par ailleurs la ville de Matadi lui a attribué un score moyen d’appréciation avec 57%.
  • L’appréciation du Président a été observée sur différents indicateurs. Du point de vue GESTION DU PAYS, la population congolaise dans son ensemble, attribue au Président de la République une note de 72%. Pour le CHARISME, le Président obtient 77%. Il obtient également 78% pour COMPETENCE, 79% pour RESPECT DE L’ETAT DE DROIT, 77% pour RESPECT DE LA DEMOCRATIE, 68% pour MAITRISE DE GRANDS DOSSIERS, 69% pour RIGUEUR DANS LES DECISIONS.
  • Les travaux dits des 100 jours ont séché beaucoup de salives et des commentaires mitigés fusaient de part et d’autre. Les uns disant que ce n’était pas opportun, les autres par contre pensant que le Président avait raison de lancer ces dits travaux. Il est révélé ici que 60% de congolais estiment que ce programme était opportun.
  • Quant aux chances de réussite du mandat du président de la République, un peu plus de la moitié, soit 52% de Congolais y croient.

DE L’ACTUALITE POLITIQUE

  • L’un de sujets qui défraie la chronique actuellement est l’arrestation de VITAL KAMERHE, le Directeur de cabinet du chef de l’Etat. A ce propos, plus de 4/5 de congolais, soit 84% approuvent son arrestation. Les villes qui approuvent le plus son arrestation sont : Mbuji Mayi (99%), Matadi (98%), Mbandaka (97%), Bandundu (93%) et Kananga (92%). Par ailleurs, Bukavu et Lubumbashi affichent Les scores d’approbation les plus faibles comparablement aux autres, avec respectivement 56% et 52%.
  • L’autre sujet est l’arrestation du Pasteur MUKUNA. Un peu plus de la moitié de la population congolaise soit 55% de la population nationale, désapprouvent l’arrestation du Pasteur MUKUNA. Une très grande majorité vivant dans les villes de Kindu (70%), Mbuji Mayi (71%), Mbandaka (73%) et Bandundu (66%) sont les plus opposés à l’action de la justice contre MUKUNA

DES PERSONNALITES POLITIQUES

  • Les congolais estiment que la personnalité politique la plus idéale, c’est-à-dire qui dispose de meilleures idées pour le développement du Congo estFELIX TSHISEKEDI qui s’arroge 32% de plébiscites. Il est suivi de MARTIN FAYULU avec 17% et MOISE KATUMBI qui reçoit 16% de plébiscites.
  • JOSEPH KABILA est le politicien qui enregistre le taux de rejet le plus élevé par la population, soit 39%. Il est sui par VITAL KAMERHE (9%).
  • Avec 34% de taux d’éligibilité, FELIX TSHISEKEDI s’affiche comme personnalité politique la plus éligible actuellement par la population en âge de voter, en cas d’une éventuelle élection présidentielle. MARTIN FAYULU et MOISE KATUMBI sont en second rang sur la liste d’intentions de vote avec 18% chacun.
  • MARTIN FAYULU est perçu comme la personnalité politique qui incarne le leadership de l’opposition en RDC. Il décroche ici 34% d’avis favorables devant MOISE KATUMBI (21%) et JEAN-PIERRE BEMBA (6%).
  • LEON NEMBALEMBA ESSUKU est déclaré comme meilleur député national avec un score de 16% ; MODESTE BAHATI LUKWEBO est le meilleur sénateur avec un score de 18% ; MIKE MUKEBAYI est meilleur député provincial avec un score de 5% ; WILLY BAKONGA est reconnu comme le meilleur ministre du gouvernement avec 10% et enfin le meilleur gouverneur de province est RICHARD MUYEJ MANGENZE MANS avec 15%.

DES MEDIAS

  • La meilleure émission politique est BOSOLO NA POLITIK avec un score d’audiences de 24%. Elle est suivie de DIALOGUE ENTRE CONGOLAIS avec 20% de score d’audience et de LE DEBAT avec 13% d’audiences.
  • Le meilleur présentateur est ISRAEL MUTOMBO avec 32% de plébiscites, viennent ensuite LEON NEMBALEMBA (15%), Christian LUSAKWENO (11%) et THIERRY KAMBUNDI (10%).

Pour obtenir le rapport complet avec tous les détails, prière de contacter MRA Consulting à infos@mraconsulting.net ou appeler le numéro +243 813 256 348

Actu24.CD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ituri : le gouverneur Bamanisa présente son projet d’edit budgétaire exercice 2020

C’était lors d’une séance plénière convoquée par Siméon Banga Tshombe président de l’Assemblée provinciale de ...