Accueil » ACTUALITE » ” si on me donne mon salaire je rentre chez moi à Luozi”, Ne Mwanda Nsemi

” si on me donne mon salaire je rentre chez moi à Luozi”, Ne Mwanda Nsemi

C’est en ces termes que Zacharie Badiengila alias Ne Muanda Nsemi, chef spirituel du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala et ancien député national, a plaidé sa cause devant le général Sylvano Kasongo, commissaire divisionnaire adjoint et commandant de la Police Nationale Congolaise (PNC/ville de Kinshasa).

Dans une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux, tournée au commissariat provincial de Kinshasa, Zacharie Badiengila alias Ne Mwanda Nsemi, ancien député national, a aussi plaidé pour ses adeptes.

Tous ces jeunes gens (adeptes), sont des chômeurs, les autres sont pères des familles et ils ont besoin d’un boulot, si vous leurs donnés du travail ils vont se concentrés au travail pour nourrir leurs familles“, a-t-il plaidé.

Par ailleurs, Il a rassuré qu’il ne demandera plus aux non originaires de la province du Kongo central de quitter cette province. Il prend à témoin même le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Je suis un homme qui tient la parole, même le président de la république le sait. J’ai beaucoup réfléchi, mon général, je ne réclamais que mon salaire. Trop de complication, j’ai décidé de laisser tomber, dans la sagesse“, rassure-t-il.

Arrêté le vendredi 24 avril dans son domicile au quartier Ma Campagne dans la commune de Ngaliema après un affrontement entre ses adeptes et la police, Ne Mwanda Nsemi,
chef spirituel du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala, est poursuivi pour rébellion, atteinte à la sûreté intérieur de l’Etat et incitation à la haine tribale.

Aux dernières nouvelles, Ne Mwanda Nsemi a été acheminé au Centre Neuro-psycho-pathologie (CNPP) pour un premier diagnostic. Sa femme et ses adeptes qui se trouvaient au commissariat provincial de la police ont été libérés et renvoyés au Kongo central.

Actu24.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

UNIKIN : les esprits se calment petit à petit, après une vive tension ce matin

Le calme semble revenir à l’Université de Kinshasa et ses environs, après des vives tensions ...