Accueil » ACTUALITE » Rumeurs sur un circuit parallèle de paiement de la dette intérieure: le ministre des finances rappelle qu’il est le seul compétent (communiqué)

Rumeurs sur un circuit parallèle de paiement de la dette intérieure: le ministre des finances rappelle qu’il est le seul compétent (communiqué)

Qui doit payer la dette publique, interne comme externe, en RDC ?

Dans un communiqué, le ministère des finances rappelle que le paiement de la dette tant intérieure qu’extérieure relève de sa compétence exclusive.

Cependant, précise ce document signé par le directeur de cabinet du ministre des finances, la Direction générale de la dette publique (DGDP), en tant qu’organe conseil du gouvernement d’endettement public, apporte son concours dans le paiement de la dette publique.

Ainsi, le cabinet du ministre des finances met en garde toute personne qui se laisserait abuser par une procédure de paiement de la dette intérieure qui s’effectuerait en marge de la procédure légale.

Les rumeurs qui vont dans le sens d’une procédure de paiement de la dette intérieure extra légale relève de la spéculation, d’après le cabinet Henri Yav Mulang.

Pour rappel, la RDC est parmi les pays les faiblement endettés au monde après l’atteinte en juin 2010 du point de décision de l’initiative PPTE (Pays pauvre très endetté) 7 après son admission (juin 2003).
Sa dette (extérieure et intérieure) est passée de près de 15 milliards de dollars à 6 milliards $.
À l’époque sa dette extérieure était de 13,7 milliards $ et sa dette intérieure était de 1.3 milliards $.
L’atteinte du Point d’achèvement de l’I-PPTE a entraîné la réduction substantielle du service de la dette (paiement dette et intérêts) en le rendant compatible avec les capacités budgétaires du pays.

Aujourd’hui le service de la dette de la RDC est d’à peu près 260 millions de dollars l’an, selon un document du ministère du Plan.
Soit une moyenne mensuelle de 20 millions de dollars.

La RDC, pour financer ses infrastructures, a contracté en 2008 en accord avec le Fonds monétaire international (FMI) une dette de 6,5 milliards $ auprès de la banque chinoise Exim Bank.
Sur cette somme 3 milliards destinés à l’érection des infrastructures et 3.5 milliards $ à l’exploitation industrielle d’une mine de cuivre (Sicomines) pour rembourser le prêt.
La société est dans sa 3è année de production. Elle a dégagé 60 millions de dollars de bénéfice lors de la première production.
100 millions $ lors de la seconde.
Il faut toutefois noter que sur les 3 milliards $ dédiés à la construction des infrastructures, moins de 1 milliard $ ont été décaissé jusqu’ici.

(Communiqué ci-dessous)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Parti politique : Nadin Mfutila, nouveau secrétaire général de l’ECO

Le président national du parti politique Engagement pour le Congo (ECO), l’ancien gouverneur de la ...