Accueil » ACTUALITE » RDC-présidentielle: Shadary, un candidat sous les sanctions européennes

RDC-présidentielle: Shadary, un candidat sous les sanctions européennes

Emmanuel Ramazani Shadary désigné par Joseph Kabila pour lui succéder à la tête du pays, est sous les coups des sanctions de l’Union Européenne. En mai 2017, l’UE avait adopté des sanctions contre le dauphin de Kabila, alors ministre de l’Intérieur et sécurité avec 13 autres personnalités politico-militaires du pays.

Il s’agit de Lambert Mende, ministre de la Communication, Evarist Boshab, ancien ministre de l’Intérieur, Kalev Mutomb, administrateur général de l’ANR, Alex Kande, ancient gouverneur du Kasaï central, Jean-Claude Kazembe, ancien gouverneur du Haut-Katanga, Erick Ruhorimbere, brigadier général, et Muhindo Akili Mundos, un commandant de l’armée congolaise.

La Suisse avait rejoint les mesures adoptées par l’Union européenne à l’encontre des personnalités précitées.

« L’extension des sanctions affectera d’actuels et d’anciens ministres et gouverneurs provinciaux ainsi que des membres haut placés de la Garde républicaine, de l’armée congolaise, de la police et des services de renseignement. Il est reproché à ces personnes d’entraver la conduite des élections en RDC par des actes de violence, de répression, d’incitation à la violence et de violation de l’État de droit, et d’être responsables de graves violations des droits de l’homme. Les éventuels fonds et autres avoirs possédés par ces personnes en Suisse sont gelés. En outre, elles ont l’interdiction d’entrer ou de voyager en Suisse », avait dit un communiqué du Conseil fédéral Suisse.

Ces sanctions sont entrées en vigueur depuis le 21 février 2018 à 18 heures. Le Front Commun pour le Congo dépose la candidature de Shadary pour la présidentielle ce mercredi 8 août au bureau de la CENI.

actualite.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...