Accueil » ACTUALITE » RDC-Présidentiel: l’Opposition signataire de l’accord de l’U.A et de la CENCO soutient E. Ramazani Shadary

RDC-Présidentiel: l’Opposition signataire de l’accord de l’U.A et de la CENCO soutient E. Ramazani Shadary

Au cours d’une déclaration faite à la presse le mardi 13 août à Kinshasa, les membres du gouvernemt issus de l’opposition salue la désignation d’ Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat à la prochaine présidentielle pour le compte du Front Commun pour le Congo (FCC), coalition politique et électorale dont ils sont membres et dont l’autorité morale est le président Kabila.

»Notre coalition s’engage solennellement à soutenir la candidature de monsieur Emmanuel Ramazani Shadary aux fins de remporter la victoire aux élections présidentielles du 23 décembre 2018 et aux autres scrutins à savoir les législatives nationales et provinciales », affirme Jean Lucien Bussa, rapporteur de la coalition G18.

Ces opposants parmi lesquels José Makila, Azarias Ruberwa, Steve Mbikayi ou encore Marie Ange Mushobekwa comptent aussi apportés leur contribution à l’élaboration du programme du candidat FCC.

Saisissant l’occasion, ses ministres de l’opposition signataires aussi bien de l’Accord de l’Union Africaine (18 octobre 2016) ainsi que celui de la CENCO (31 décembre 2016) ont rappelé les mérites de leur décision de participer au gouvernement d’union nationale.

Il s’agit notamment :

1. L’organisation des élections par la libération des fonds du budget des élections alloués à la CENI;
2. La création du FCC, structure ayant conduit au processus décisionnel du candidat président; pour ne citer que celà.

Mais pour eux, la plus grande fierté de leur coalition sera sans doute celle d’avoir contribuer efficacement au processus devant conduire à l’alternance politique pour la première fois au pays, ce, grâce à la vision progressiste du président de la République de respecter la constitution et de ne pas se représenter après ses deux mandats.

Une façon pour ses opposants de fustiger tous ceux qui les avaient qualifiés de traître pour avoir accepter en ce temps-là de composer avec la Majorité présidentielle.

Pour rappel, les accords politiques de la Cité de l’UA et de la CENCO avait 4 piliers pour sortir la RDC de la grave crise politique dans laquelle elle était plongée:

1. Respect de la constitution,
2. Pas de référendum constitutionnel,
3. Pas de 3e mandat pour le président Kabila,
4. Organisation des élections à bref délai.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...