Accueil » ACTUALITE » RDC : les membres du gouvernement doivent être éthiquement irréprochables, l’une des grandes attentes de la Lucha

RDC : les membres du gouvernement doivent être éthiquement irréprochables, l’une des grandes attentes de la Lucha

En République démocratique du Congo, l’un de très actifs mouvements citoyens Lucha(lutte pour le changement) s’est décidé de suivre de près les actions de nouvelles autorités, après l’investiture du nouveau Président Felix Tshisekedi. Dans la soirée du 01 août, il a rendu public son bulletin évaluatif de six premiers mois de l’actuelle gouvernance. Et considère que le nouveau président balbutie encore, mais à « 6 mois c’est peu pour évaluer objectivement l’action d’une nouvelle administration ».

C’est en rapport avec une sorte de ce que cette organisation de la société civile appelle « la fatshimetrie », un baromètre de mesure de l’action du nouveau Président initié au lendemain de sa prestation de serment.

Le bulletin en soi reprend une longue liste, non exhaustive, des actions positives ou néfastes sous l’autorité de Tshisekedi.

Il estime par exemple qu’il « poursuit la consolidation de sa coalition avec Joseph Kabila en lieu et place de poser les bases d’un mandat de rupture en déboulonnant l’ancien système comme il l’avait indiqué aux États-Unis ».

Et qu’il « doit comprendre que son premier patron c’est le peuple congolais. c’est ce peuple dont il faut craindre l’impatience et la révolte au cas où ses attentes ne sont pas satisfaites ».

Avant de lister ses attentes, entre autres;

La déclaration des patrimoines de tous les membres du Parlement, du futur gouvernement, des gouverneurs, des hauts responsables de l’armée et de l’ancien président Joseph Kabila; l’application rigoureuse de la politique de tolérance zéro pour la corruption; la formation rapide d’un gouvernement constitué des membres éthiquement irréprochables sur le plan de droit humain, de crimes économiques, de corruption ou d’autres crimes.

La Lucha souhaite également que le Président de la République initie rapidement la réforme de la constitution, de la loi électorale, de la Ceni(Commission électorale nationale et indépendante, ndlr) et de la justice en vue de renforcer la démocratie participative, la transparence, la légitimité et la foi des citoyens.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Parti politique : Nadin Mfutila, nouveau secrétaire général de l’ECO

Le président national du parti politique Engagement pour le Congo (ECO), l’ancien gouverneur de la ...