Accueil » ACTUALITE » RDC : les groupes parlementaires du FCC rejettent tout report des prochaines élections

RDC : les groupes parlementaires du FCC rejettent tout report des prochaines élections

Dans une déclaration faite Mardi au Palais du peuple, les groupes parlementaires du Front commun pour le Congo (FCC) à l’Assemblée nationale rejettent toute idée liée au report des élections prévues en 2023. Ces députés nationaux encouragent l’Assemblée nationale de poursuivre son processus de désignation de membres de la CENI, et disent attendre la session de septembre afin d’entériner la désignation des animateurs de cette institution d’appui à la démocratie.

« Appelons le bureau de l’Assemblée nationale à poursuivre sa mission de facilitation auprès des parties prenantes devant désigner leurs membres à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) conformément à l’article 10 de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI afin qu’à la session ordinaire de septembre 2020, l’Assemblée nationale procède à l’entérinement des membres de cette institution d’appui à la démocratie », expliquent-ils à travers cette déclaration lue par le député national et président du groupe parlementaire PPRD, Didier Manara.

Une adresse à la presse sur une thématique récemment évoquée par la conférence des présidents du FCC, qui avait également signifié qu’elle soutiendrait toutes les initiatives de reformes électorales dans le cadre institutionnel, et pas un quelconque report des élections prochaines.

« Dénonçons et condamnons la démarche malicieuse orchestrée par certains acteurs politiques et de la société civile sous l’influence de certaines officines extérieures que nous connaissons, tendant à déstabiliser la République sous couvert de l’organisation d’un prétendu dialogue national autour de la matière électorale qui relève pourtant de la compétence des institutions légalement établies », ont dit ces députés, en rapport avec la démarche des 13 personnalités qui entreprennent de démarches en vue de trouver « un large consensus » autour de l’organisation des élections.

La désignation du futur président de la CENI par la sous-composante Confessions religieuses n’a pas rencontré l’attente des Églises catholique et protestante, qui y ont pris part, et le président Tshisekedi n’a pas Jusque-là investi le candidat désigné, Ronsard Malonda.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Insécurité en Ituri : le député Iracan Gratien peint un tableau sombre de 83 civils tués en moins d’une semaine

La situation sécuritaire demeure encore volatile sur presque toute l’étendue de la province de l’Ituri, ...