Accueil » ACTUALITE » RDC : le ministre de la Défense, Aimé Ngoy de nouveau interpellé au parlement suite à la recrudescence de l’insécurité à l’Est

RDC : le ministre de la Défense, Aimé Ngoy de nouveau interpellé au parlement suite à la recrudescence de l’insécurité à l’Est

Le député national Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa a déposé mercredi 18 novembre au bureau de l’Assemblée nationale l’interpellation du ministre de la Défense nationale et Anciens combattants. L’élu de Goma a dans sa correspondance dit interpeller Aimé Ngoy Mukena suite à la recrudescence de massacres dans la région de Beni, Ituri au Nord-Kivu, Itombwe au Sud-Kivu et aux incursions des groupes armés devenue monnaie courante à Lubumbashi dans le Haut-Katanga.

À en croire Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa, son action parlementaire se justifie par le fait que, depuis le changement du commandement des opérations FARDC à Beni en août dernier suivi du lancement des opérations dites de grande envergure, jusqu’au 6 octobre 2020, plus de 1174 civils ont été sauvagement massacrés dans la région, situation qui ne cesse de susciter de questions dans le chef non seulement de populations locales, mais aussi de leurs représentants à presque tous les niveaux.

Ce parlementaire qui dénombre pour la période allant du 1er mai au 31 août dernier, 337 personnes abattues innocemment par des miliciens de la CODECO dans les territoires de Djugu et Mahagi en Ituri, déplore la non considération par le ministre national de la défense d’aucun village du territoire de Mwenga à l’instar de Kipupu où de tueries en masse étaient signalées il y a peu, dans l’élaboration de l’itinéraire de la caravane dite de paix qu’il l’a conduit à Minembwe au Sud-Kivu en date du 28 septembre 2020.

“Je sollicite auprès de la plénière de l’Assemblée nationale l’interpellation du ministre de la Défense nationale et Anciens combattants pour qu’il fournisse des explications à la détérioration actuelle de la situation sécuritaire dans les entités ci-haut citées malgré les recommandations adressées au gouvernement de manière répétitive par les députés nationaux.” a-t-on lu dans sa correspondance adressée à Jeannine Mabunda, numéro de l’organe délibérant.

Lors de sa récente interpellation au parlement, le patron de la défense nationale avait sollicité le soutien de l’organe délibérant (autorité budgétaire) pour faire face aux défis liés à la sécurité du peuple congolais en général. Dans la même optique, le député national Iracan Gratien élu de Bunia avait initié une motion de défiance contre Aimé Ngoy Mukena l’accusé de “défaillance” dans ses fonctions.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

RDC : les députés FCC décident de ne plus participer aux plénières

La plénière convoquée ce vendredi à l’Assemblée nationale a connu un couac inattendu. Alors que ...