Accueil » ACTUALITE » RDC : « le gouvernement de l’US a failli et doit être sanctionné en 2023 » (Balamage Nkolo)

RDC : « le gouvernement de l’US a failli et doit être sanctionné en 2023 » (Balamage Nkolo)

Le député national Boniface Balamage Nkolo déplore la persistance de l’insécurité dans la partie Orientale du pays notamment l’occupation de la cité frontalière de Bunagana par le M23 soutenu par le Rwanda et cela, en dépit de l’instauration de l’état de siège et du déroulement des opérations conjointes FARDC-UPDF il y a plusieurs mois.

Dans une interview accordée à la presse à Goma ce jeudi 25 août 2022, cet élu d’Idwji dans la province du Sud-Kivu, a indiqué qu’il est inadmissible que la RDC fait recours aux armées étrangères en lieu et place de reconstituer les FARDC pour vaincre l’ennemi malgré soutenu également par certains pays voisins.

Pour lui, le gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation, une vision prônée par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, doit être sanctionné aux prochaines élections au pays suite à ce qu’il qualifie de défaillance notamment dans la gestion de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national, dans la partie Est en particulier où les civils sont tués non seulement par les ADF , mais aussi par les miliciens de la CODECO aux côtés d’autres groupes armés qui sèment terreur et désolation à l’instar du M23 qui bénéficie du soutien armé du Rwanda.

« Ce gouvernement de l’Union Sacrée a failli. Il a décrété l’état de siège et il a sous-traité notre sécurité en invitant des forces étrangères, celles même qui posent problème et cette situation est irresponsable de la part du gouvernement. Les conséquences doivent être tirées de ce comportement irresponsable. Il faudra simplement en 2023, sanctionner ce gouvernement et son chef. Nous ne pouvons plus continuer à subir des affres de sous-traitance de notre sécurité par des forces étrangères. On se moque de la population de l’Est. Il est complètement irresponsable et nous devons le dire » a martelé Balamage Nkolo.

À lui d’ajouter :

« Les actions envisageables pour Bunagana, c’est d’armer notre armée, de la renforcer et lui donner des moyens conséquents pour reconquérir Bunagana par la force. Nous souffrons en voyant nos frères et sœurs souffrir à Bunagana et à Kinshasa, on danse en train de boire et détourner » a-t-il ajouté sous un ton ferme.

Notons que la situation sécuritaire demeure encore préoccupante dans la partie Orientale de la République démocratique du Congo. Elle est caractérisée par des tueries des civils dans les régions de Beni-Irumu et Mambasa pour ne citer que celles-là. Loin de là, le M23 soutenu par le Rwanda et qui occupent plusieurs villages selon nos sources, dans le territoire de Rutshuru, sont aussi pointés du doigt d’être auteurs de plusieurs violations des droits humains dans la région en dépit de l’instauration de l’état de siège et du déroulement des opérations conjointes FARDC-UPDF dans les deux provinces concernées.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...