Accueil » ACTUALITE » RDC : la VPM Élysée Munembwe s’indigne de la persistance de l’insécurité au Nord-Kivu

RDC : la VPM Élysée Munembwe s’indigne de la persistance de l’insécurité au Nord-Kivu

La vice-premier ministre, ministre en charge du plan, Élysée Munembwe est arrivé ce jeudi 15 octobre 2020 pour une mission officielle dans les provinces du Nord et Sud-kivu. Abordant le point sécuritaire, ce membre du gouvernement central, se dit très préoccupée par la persistance de l’insécurité grandissante dans presque tous les territoires de sa province d’origine.

La patronne du parti politique “Actions alternatives pour la renaissance du Congo” (AARC) a au cours d’un meeting de quelques minutes tenu à l’aéroport international de Goma, indiqué que la population de la province du Nord-Kivu en général, fait face à des nombreux défis notamment d’ordre sécuritaire, sanitaire et autres, qui ne la laissent indifférente.

Élysée Munembwe, estime que tout ce qui se passe en province du Nord-Kivu toute entière, est d’une part, l’œuvre des enfants de cette partie du pays, et d’autre part, de ceux-là venus d’autres régions du pays et des pays voisins. C’est ainsi, qu’elle lance un vibrant appel à tous les fils et filles du Nord-Kivu qui traînent encore dans la brousse, à déposer les armes afin de servir la nation congolaise selon la volonté exprimée par le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi.

Nous savons ce qui se passe au Nord-Kivu, nous nous tuons entre nous et d’autres venus d’ailleurs nous tuent. J’en appelle tous nos enfants qui restent encore dans la brousse dans des groupes armés, de venir qu’ensemble puissions reconstruire notre pays. Nous sommes fatigués de guerres récurrentes. Il y a de ces enfants qui n’ont jusque-là pas repris le chemin de l’école. Certains se sont réfugiés ailleurs et d’autres leurs parents n’ont plus de moyens pour leur scolarité suite à la crise née de l’insécurité” a-t-elle dit devant une foule venue l’accueillir.

Notons que la situation sécuritaire demeure plus inquiétante dans la province du Nord-Kivu en dépit des opérations dites de grande envergure qui se déroulent dans la région de Beni. À Beni par exemple, la population locale commémore ce jeudi le sixième anniversaire triste de massacres dans cette partie de la province ; des tueries attribuées à la nébuleuse rébellion de l’ADF.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prestation de serment de trois juges : “hier, on avait la justice de Kabila, nous ne souhaitons pas avoir la justice de Tshisekedi, mais une justice indépendante” (Patrick Mundeke)

Réagissant sur la prestation de serment de trois nouveaux juges membres de la cour constitutionnelle, ...