Accueil » ACTUALITE » RDC : “Kabund crache sur l’Est du pays, c’est pratiquement une guerre politique déclarée” (Iracan Gratien)

RDC : “Kabund crache sur l’Est du pays, c’est pratiquement une guerre politique déclarée” (Iracan Gratien)

L’Assemblée nationale a ce lundi 1er novembre 2021 voté pour la onzième prorogation de l’état de siège décrété dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. C’est au cours de la plénière organisée ce jour caractérisée par des contestations par les élus de deux provinces.

Alors qu’ils exprimaient leur opposition à cette prorogation au cours de la plénière de ce lundi, ces parlementaires ont été brusquement recadrés sous un ton ferme par Jean-Marc Kabund, Premier vice-président de l’organe délibérant qui présidait la séance.

Ce membre du bureau Mbosso, qualifie l’action de députés du Nord-Kivu et de l’Ituri du « populisme ». 

“Au lieu d’exiger la fin de l’état de siège, vous nous aurez proposé ici des pistes de solution. C’est de ça qu’on a besoin. En quoi l’état de siège vous gêne ? Parce que ces tueries existent depuis trois décennies. Vous voulez qu’on tue nos compatriotes là-bas sans que quelque chose soit faite ? Je nous exhorte à la retenue, au bon sens et à l’intelligence parce que cette question est très délicate », a-t-il lancé. 

À lui d’ajouter :

“Nous n’accepterons pas par du populisme ici parce que, c’est une question très importante”.

Époustouflé par les propos tenus par le premier, vice-président de l’Assemblée nationale, le député national Iracan Gratien de Saint-Nicolas estime que c’est pratiquement une guerre politique déclarée.

“Kabund vient de cracher sur l’Est de la RDC. C’est pratiquement une guerre politique déclarée. Nous ne céderons par face à cet acte” a-t-il écrit sur son compte Twitter exploité par ACTU24.CD ce même lundi.

“Pas de prorogation sans plan de sortie” voilà notamment le message brandi par les élus de deux provinces victimes des tueries attribuées aux éléments des forces démocratiques et alliées ADF depuis plus de 7 ans en dépit de l’instauration de l’état de siège dans la région par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Ceux-ci jugent de largement négatif, le bilan de cette mesure exceptionnelle sur le terrain. Et exigent par ailleurs, la démission des deux Gouverneurs militaires qu’ils qualifient d’incapables de gérer les forces de sécurité mises à leur disposition pour la matérialisation de l’état de siège.

Elias Aungama

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Trophées en main, Hondi Rugenge champion du Monde de Bodybuilding s’imprègne de dégâts de l’éruption du volcan Nyiragongo

Le champion du Monde 2019 de Bodybuilding est arrivé samedi 20 novembre 2021 dans la ...