Accueil » ACTUALITE » RDC : DÉSIGNATION DU DAUPHIN, LES LEADERS DE L’OPPOSITION CONGOLAISE PARLENT D’UNE VICTOIRE DU PEUPLE CONGOLAIS ET EXIGENT LE RETOUR DE KATUMBI

RDC : DÉSIGNATION DU DAUPHIN, LES LEADERS DE L’OPPOSITION CONGOLAISE PARLENT D’UNE VICTOIRE DU PEUPLE CONGOLAIS ET EXIGENT LE RETOUR DE KATUMBI

Dans leur déclaration commune rendue publique lundi 13 août 2018 à Kinshasa, les opposants congolais disent prendre acte du geste posé par le président sortant de la RDC, félicite le peuple congolais d’avoir mené une lutte ayant débouché sur ce qu’ils appellent victoire historique.

Selon les les leaders ayant signé ce document, l’acte posé par Joseph KABILA balise ainsi la route vers les élections démocratiques, apaisées et crédibles, conformément aux prescrits de l’accord de saint sylvestre, lesquelles élections conduiront à l’alternance politique au pays de Lumumba.

Ils (les signataires) disent reconnaître dans cette victoire, hormis la forte pression de congolais de l’intérieur et de la diaspora, le coup de main des plusieurs partenaires internationaux en l’occurrence l’union africaine, la communauté pour le développement de l’Afrique Australe, la conférence internationale pour la région des grands lacs, les nations unies, les États unis d’Amérique et les autres.

L’opposition congolaise appelle par ailleurs le peuple congolais à rester vigilant et toutes les parties prenantes au processus électoral à garder la ferme dynamique conduisant à l’obtention des élections crédible le 23 décembre 2018.

Les ténors de l’opposition, candidats à l’élection présidentielle formulent un certain nombre d’exigences au pouvoir en place avant les élections. Au nombre de ces exigences : le retour de l’opposant Moïse Katumbi qui n’a pas réussi début août à rentrer en RDC déposer sa candidature. Ils exigent aussi le retrait des machines à voter qui seront utilisées dans une élection au Congo pour la toute première fois.

Les autres exigences de l’opposition sont :

  • Le nettoyage du fichier électoral
  • La libération des prisonniers politiques
  • Le remplacement du délégué de l’UDPS à la CENI
  • Le rapatriement de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi décédé à Bruxelles en février 2017.

Les opposants ont par ailleurs affirmé poursuivre leurs concertations en vue de la désignation d’un candidat commun autour d’un programme commun de gouvernance.

Cette déclaration politique commune lue par Eve Bazaiba, est signée par Félix TSHISEKEDI de l’UDPS, Martin FAYULU de la dynamique de l’opposition, Jean-Pierre BEMBA du MLC, Vital KAMERE l’UNC et Freddy MATUNGULU de CNB/SYENCO.

Paulin TSHILEMBI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...