Accueil » ACTUALITE » RDC : après avoir pris part au séminaire des FARDC à Kinshasa, Constant Ndima a regagné sa juridiction

RDC : après avoir pris part au séminaire des FARDC à Kinshasa, Constant Ndima a regagné sa juridiction

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu a regagné sa province vendredi 20 mai 2022 après un séjour officiel dans la capitale congolaise où il a pris par au séminaire sur l’éthique et la déontologie militaire.

Dans une interview accordée à la presse à Goma lors de son atterrissage, l’autorité provinciale, le lieutenant-général Constant Ndima Kongba a fait savoir que le séminaire lancé par le chef de l’État, a été sanctionné par des recommandations afin de permettre aux unités des FARDC de bien mener leurs actions pour la pacification du pays.

« Nous sommes allés à Kinshasa pour un séminaire organisé par le ministre de la Défense nationale, sous le haut patronage du président de la République commandant suprême des FARDC et de la PNC. Ce séminaire avait pour thème, l’éthique et la déontologie au sein des FARDC. Nous nous sommes mis en étude, nous étions enseignés et aussi nous nous sommes éclatés en atelier où nous avons réfléchi et sortir des résolutions pour la haute hiérarchie et le gouvernement et à ce qui concerne les commandes des unités chacun dans ses responsabilités » a dit l’autorité provinciale du Nord-Kivu.

Lors de l’ouverture de ce séminaire selon une dépêché de la présidence de la République, le chef de l’État avait « dénoncé et fustigé publiquement » le comportement pervers de certains cadres de l’armée qui s’adonnent à des pratiques contraires à l’éthique et à la déontologie militaire.

« Il est temps de mettre fin à toutes les pratiques qui ont favorisé les assassinats et meurtres de nos concitoyens », avait affirmé Félix Tshisekedi.

Dans le même ordre d’idées, le chef de l’Etat avait rejeté l’idée d’une alliance entre des officiers FARDC et des groupes armés afin de combattre un autre groupe armé, en l’occurrence le M23.

« On n’éteint pas le feu en jetant de l’huile au feu », avait martelé le président de la République.

Toutefois, le président de la République avait réaffirmé sa volonté de poursuivre la réforme au sein de l’armée, promettant de mettre tous les moyens pour une montée en puissance des FARDC.
Selon lui, jamais dans l’histoire de la RDC, l’armée nationale n’a reçu autant de moyens financiers comme actuellement.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De passage à Goma, Uhuru Kinyatta appelle à la cessation des hostilités et demeure favorable au dialogue

Après un séjour dans la capitale de la République démocratique du Congo, l’ancien président Kényan, ...