Accueil » ACTUALITE » Procès Chebeya et Bazana: la partie civile pense que la descente à Mitendi a permis d’identifier la parcelle où serait enfoui la dépouille de Bazana

Procès Chebeya et Bazana: la partie civile pense que la descente à Mitendi a permis d’identifier la parcelle où serait enfoui la dépouille de Bazana

La Haute Cour Militaire a effectué le mercredi 10 novembre une descente à Mitendi dans la commune de Mont Ngafula dans le cadre de la poursuite du procès du double assassinat de deux activistes des droits de l’homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, tués le 1er juin 2010 à l’Inspection générale de la police. L’ objectif pour la Haute Cour était de retracer les faits sur ce site supposé être le lieu où aurait été enterré Fidèle Bazana, chauffeur de Chebeya.

D’après les dépositions faites dans la précédente audience, les prévenus Doudou Ilunga et Jacques Mugabo,
avaient affirmé avoir enterré Fidèle Bazana dans une des parcelles du général de brigade Djadjidja à Mitendi. Après la ronde des différentes parcelles du général, la parcelle où serait enfoui exactement la dépouille de Fidèle Bazana n’a pas été identifiée. Les prévenus se rappellent de ce lieu mais ne savent pas où la dépouille de Bazana avait été enterrée.

Se bassant sur les dépositions des Jacques Mugabo et de Doudou Ilunga, la partie civile estime que la parcelle qui se situe au numéro 19 de l’avenue Djadjidja est l’endroit où avait été enfoui la dépouille de Fidèle Bazana. Pour la partie civile plusieurs indices notamment un avocatier démontrent que c’est dans cet endroit que serait enseveli la dépouille de Fidèle Bazana.

« Nous avons, avec la cour, réussi à arriver à la parcelle bien indiquée, la parcelle de Monsieur Zelwa Katanga Djadidja et cette parcelle a été visitée par la Monusco accompagnée de Mugabo. C’est ici qu’il était venu pour savoir si c’est dans cette parcelle que le corps Bazana est enseveli. Lorsque nous étions dans d’autres parcelles Monsieur Zelwa parlait avec beaucoup d’aisance, mais ici sa psyché a joué et vous l’avez vu nerveux devant cour, c’est-à-dire il a craqué, parce que la vérité c’est dans cette parcelle qu’il a été déterré. L’occupante de la parcelle l’a affirmé, il y a une cohorte des militaires qui étaient venus déterrer dans cette parcelle, je crois que ce sont les ossements ou le reste de Bazana qu’on a déterré« , a déclaré le coordonnateur du collectif des avocats de la partie civile, Me Richard Bondo.

Et de poursuivre : « C’est Mugabo qui était avec Christian Ngoy Kenga Kenga lors du double assassinat qui les amenés dans cette parcelle, c’est pour cela que moi je dis qu’il y a une présomption grave et concordante qui pèse sur monsieur Zelwa Katanga, général de son état dont la parcelle ici demeure une propriété jusqu’à preuve littérale contraire, sûrement il peut faire un acte de vente similaire avec quelqu’un qui est sous sa couverture« .

Pour sa part, le général Zelwa Katanga dit Djadjidja a confirmé que la parcelle situé au numéro 19 ne lui appartient pas. A l’en croire, sur cette avenue qui porte son nom, il ne dispose que 2 parcelles. La prochaine audience fixée le 17 novembre prochain va permettre à la Haute Cour de se pencher sur les différents éléments recueillis lors de cette descente.

Actu24.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Trophées en main, Hondi Rugenge champion du Monde de Bodybuilding s’imprègne de dégâts de l’éruption du volcan Nyiragongo

Le champion du Monde 2019 de Bodybuilding est arrivé samedi 20 novembre 2021 dans la ...