Accueil » ACTUALITE » Présidentielle : Le CLC saisit A. Guterres pour dénoncer l’exclusion de M. Katumbi, celle programmée de JP Bemba et F. Tshisekedi, ainsi que les privilèges accordés à E. Shadary

Présidentielle : Le CLC saisit A. Guterres pour dénoncer l’exclusion de M. Katumbi, celle programmée de JP Bemba et F. Tshisekedi, ainsi que les privilèges accordés à E. Shadary

Dans une correspondance datée du 22 août 2018, le Comité Laïc de Coordination « CLC », écrit au secrétaire général des Nations-Unies Antonio Guterres, pour lui faire part de ses inquiétudes quant à la suite du processus électoral.

L’inclusivité est un impératif incontournable pour l’organisation de bonnes élections conformément à l’accord de la Saint Sylvestre, rappelle le CLC au patron de l’ONU.

« L’exclusion de Moïse de Katumbi, celle programmée de Jean-Pierre Bemba, de Félix Tshisekedi ou de tout autre citoyen congolais qui remplit les conditions requises d’éligibilité, est de nature à embraser le pays et l’ensemble de la sous-région », écrit le Comité Laïc de Coordination.

Les laïcs catholiques fustigent également les privilèges accordés selon eux, au candidat président de la République du Front Commun pour le Congo « FCC », en la personne de Ramazani Shadary.

« Le candidat de la majorité présidentielle, Ramazani Shadary bénéfice d’ores et déjà d’un traitement de faveur. Bien que n’exerçant aucune fonction gouvernementale, il fait désormais partie des délégations officielles de la RDC, à des conférences de chefs d’État, comme lors du 38e sommet de la SADC à Windhoek en Namibie. En outre, quelques jours auparavant, il avait bénéficié d’un entretien privé avec un chef d’État étranger en visite de travail en RDC », martèlent-ils.

Au cas où la situation ne s’améliorait pas, le CLC reprendra ses actions de mobilisation, prévient-il au secrétaire général de l’ONU.

« Si ces dispositions ne sont pas remplies, le CLC se verra dans l’obligation de poursuivre jusqu’au bout son combat non violent, pour le respect des règlements en vue d’une alternance démocratique et pacifique », souligne le CLC.

La machine à voter, l’instrumentalisation de la justice, l’inféodation de la CENI, la decrispation politique, le nettoyage du fichier électoral, le harcèlement politique et judiciaire des mouvements citoyens… sont également parmi les préoccupations du CLC transmises au patron de l’ONU.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De passage à Goma, Uhuru Kinyatta appelle à la cessation des hostilités et demeure favorable au dialogue

Après un séjour dans la capitale de la République démocratique du Congo, l’ancien président Kényan, ...