Accueil » ACTUALITE » Présidentielle 2018 – le Palu se déchire : Fin du mythe Antoine Gizenga, Kabwelulu opte pour Emmanuel Shadary

Présidentielle 2018 – le Palu se déchire : Fin du mythe Antoine Gizenga, Kabwelulu opte pour Emmanuel Shadary

Le Palu part en vrille à cause des enjeux politiques actuels qui consacreront en principe la première alternance pacifique du pouvoir à l’issue des élections générales de décembre 2018 !

Entre le grabataire Antoine Gizenga Fundji (93 ans) et Joseph Kabila Kabange, Martin Kabwelulu Labilo, cadre Palu ayant battu le record de longévité au gouvernement (plus de 10 ans au ministère des mines), a fait son choix en décidant de soutenir à la présidentielle le dauphin du président de la République au détriment de la candidature de son chef se parti.

Le ministre des mines a signé le 16 août 2018 un document appelé  »Déclaration des communautés de base de l’espace Katangais » dans lequel il dit soutenir la décision du président de la République sur le choix de Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) aux élections présidentielles de décembre 2018.

Voilà un choix politique qui met fin au mythe d’Antoine Gizenga. Le patriarche vient d’être démystifié par l’un de ses cadres.

Pour rappel, Kabwelulu et Memas Matuku étaient les deux cadres du Palu à avoir signé la charte du FCC qui prévoit qu’une fois que le président de la République, autorité morale de cette plateforme politique et électorale, choisit un dauphin, tous les signataires de ladite charte doivent le soutenir.

Kabwelulu et Matuku avaient affirmé avoir signé avec l’autorisation du patriarche Antoine Gizenga.
Or le Palu avait dit qu’il présenterait un candidat à la présidentielle de 2018 après avoir soutenu le président Kabila en 2006 et en 2011.
Il attendait que la majorité présidentielle lui rende l’ascenseur.

À part Kabwelulu, l’ancien Premier ministre Palu Adolphe Muzito trace aussi sa route loin du parti empêtré dans des contradictions et miné par des divisions que Lugi Gizenga peinent à cacher.
Muzito a l’avantage d’être soutenu par une partie des cadres et la base du Palu.
A. Muzito voulait émanciper le Palu de la majorité présidentielle en l’arrimant à l’opposition. Il a été éjecté de la direction du parti.
Sa candidature est portée par un regroupement politique appelé Nouvel Élan.

Le Palu est donc écartelé entre 3 candidatures :
1. Celle de Muzito,
2. Celle de Gizenga,
3. Et celle de Ramazani Shadary.

Le Palu traverse sa plus grande crise et ce n’est pas Antoine Gizenga, sans force et sans lucidité, à cause de la sénescence, qui le sauvera.
Les enjeux politiques ont eu raison de sa légendaire discipline du parti.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...