Accueil » ACTUALITE » Pour lutter contre l’insécurité, Bahati Lukwebo propose la création de barza communautaires dans toutes les provinces

Pour lutter contre l’insécurité, Bahati Lukwebo propose la création de barza communautaires dans toutes les provinces

Le président national de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC/A) est arrivé ce dimanche 4 octobre 2020 dans la ville de Goma au Nord-Kivu. Au cours d’un meeting populaire tenu au stade Afia quelques minutes après son arrivée, devant plusieurs cadres, militants et sympathisants de sa famille politique, Modeste Bahati Lukwebo a laissé entendre que la création de barza communautaires dans chaque province peut contribuer positivement dans l’éradication de l’insécurité sur l’ensemble du pays.

À l’en croire, cette démarche vise à contribuer efficacement non seulement au rétablissement de la paix dans toutes les provinces du pays en général, dans la partie Est en particulier, mais aussi à booster le développement de la République toute entière. 

Il appelle par ailleurs, toute la population congolaise à l’unité et à la cohésion sociale pour mettre fin au tribalisme qui serait, indique-t-il, l’une de sources de conflits de tous genres sur l’ensemble de la République démocratique du Congo.

Pour ce qui est de la paix et la sécurité, nous préconisons qu’il ait de barza communautaires dans chaque province pour que les gens aient l’habitude d’échanger, de parler et d’examiner de situations ensemble et c’est ça qui va nous permettre de cimenter la cohésion nationale. Nous combattons aussi le tribalisme, chaque Congolais doit se sentir libre sur l’ensemble du territoire national.” a dit Modeste Bahati Lukwebo, avant de remercier ses siens pour ce qu’il juge de combat politiquement mené.

Sur le plan électoral, le sénateur Bahati Lukwebo qui dit garder de mauvais souvenirs aux résultats des élections de 2018, estime que les reformes doivent précéder la désignation de nouveaux membres de la CENI qui selon lui, doivent être tous de la société civile pour mettre fin à ce qu’il juge de tricheries lors des élections prochaines. Il a au cours de la même adresse, réitéré sa déclaration faite au cours de la matinée politique de l’AFDC/A à Kinshasa, que son regroupement politique n’est ni du FCC-CASH et ni de Lamuka.

Nous comme politiciens, on doit plus faire partie de la CENI. Laissons la société civile composer cette institution pour mettre tout le monde sur le même pied d’égalité et que tout le monde ait les mêmes chances. Ils nous ont volé nos postes, mais nous pensons que ces vols ne seront plus fait en 2023. Nous sommes un regroupement politique autonomie, nous ne sommes pas du FCC, du CASH et de Lamuka, mais nous sommes dans la majorité parlementaire.” a-t-il ajouté.

Il en outre procédé à la même occasion, à l’installation du nouveau comité urbain de la ville de Goma, composé de 8 membres.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prestation de serment de trois juges : “hier, on avait la justice de Kabila, nous ne souhaitons pas avoir la justice de Tshisekedi, mais une justice indépendante” (Patrick Mundeke)

Réagissant sur la prestation de serment de trois nouveaux juges membres de la cour constitutionnelle, ...