Accueil » ACTUALITE » Occupation de Bunagana par le M23 : la société civile annonce des actions de grande envergure pour dénoncer le silence de Kinshasa

Occupation de Bunagana par le M23 : la société civile annonce des actions de grande envergure pour dénoncer le silence de Kinshasa

La société civile coordination provinciale du Nord-Kivu annonce une série des actions pacifiques pour exiger non seulement, la libération de la cité frontalière de Bunagana dans le territoire de Rutshuru, mais aussi demander la fin des atrocités dans les régions en proie à l’insécurité sans précédent.

Au cours d’un point de presse tenu ce mardi 20 septembre 2022 à Goma, cette structure citoyenne, dénonce ce qu’il qualifie du « silence » des autorités congolaises vis-à-vis de l’occupation de la cité frontalière de Bunagana par le M23 soutenu par le Rwanda il y a maintenant plus de trois mois.

Elle annonce des manifestations pour exiger au gouvernement congolais de tout mettre en place, pour libérer cette partie de la République démocratique du Congo afin de permettre à des milliers des déplacés, qui sont en détresse, de retourner dans leurs milieux.

Elle a par la même occasion, demandé aux forces armées de la République démocratique du Congo FARDC, à lancer des offensives contre l’ennemi qui sèment terreur et désolation en lieu et place de jouer à la défensive.

Tout commence ce mercredi par un culte œcuménique en mémoire des victimes des affres de guerre et menace d’appeler la population à la désobéir fiscale.

« Nous voulons dire à la population que nous devons maintenant, mener des actions de grande envergure pour contraindre notre gouvernement à lancer des opérations afin que la cité de Bunagana et d’autres villages sous contrôle du M23, soient récupérées. Nous allons commencer des manifestations pour appeler le gouvernement à ses responsabilités » a dit John Banyene, président de la société du Nord-Kivu.

Elle annonce par ailleurs, des journées « ville-morte » du 25 au 27 septembre prochain sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu. Tout en dénonçant ce qu’elle qualifie de complot international contre la RDC, cette structure citoyenne demande au gouvernement d’accélérer le processus du retrait effectif de la Monusco du sol congolais après les propos « choquants et humiliants » du secrétaire général des Nations-Unies.

Occupé actuellement, par le M23, Bunagana était un poste douanier important pour les recettes de la province du Nord-Kivu. Elle est située à plus de 100 km au nord-est de Goma, groupement de Jomba dans le territoire de Rutshuru, à la frontière avec l’Ouganda.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...