Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu : une cinquantaine des civils tués à l’espace de trois jours à Beni (NSCC)

Nord-Kivu : une cinquantaine des civils tués à l’espace de trois jours à Beni (NSCC)

Plus de cinquante personnes ont été sauvagement tuées pendant trois jours seulement soit du 28 au 31 mai 2022 dans le territoire de Beni en province du Nord-Kivu d’après des sources civiles locales.

À en croire, la Nouvelle Société Civile Congolaise Coordination territoriale qui nous a livré l’information ce mardi 31 mai 2022, ces civils ont été tués par des rebelles ADF dans le village de Beu-Manyama en secteur de Beni-Mbau et dans la commune rurale de Bulongo en secteur de Rwenzori sur l’axe Beni-Kasindi.

Kakule Mutsunga Bin Sikwaya qui en est le coordonnateur adjoint, indique que leur structure citoyenne reste très préoccupée par la situation sécuritaire qui prévaut dans cette partie de la RDC en dépit de l’instauration de l’état de siège et du déroulement des opérations militaires.

Il en appelle les forces armées de la République démocratique du Congo FARDC, au renforcement de ses militaires dans les zones les plus exposées aux menaces des rebelles des forces démocratiques et alliées ADF encore actifs dans la région.

« Aux FARDC de lancer des offensives contre l’ennemi afin d’en finir une fois pour toute » a-t-on lu dans un texte de cette structure citoyenne parvenue à notre Rédaction.

D’après la NSCC territoire de Beni, l’armée doit éviter à riposter aux représailles de l’ennemi en lieu et place de lancer le feu contre ce dernier.

À la population locale, cette structure prêche la collaboration avec les forces loyalistes pour essayer tant soit peu de trouver la solution à cette situation.

« Le gouvernement congolais doit disponibiliser des moyens nécessaires à l’armée pour pacifier la région de Beni et Irumu » a ajouté, Kakule Mutsunga coordonnateur adjoint de la Nouvelle Société Civile Congolaise Coordination territoriale de Beni.

Notons que la province du Nord-Kivu fait encore face à quelques groupes armés négatifs qui tentent de semer terreur et désolation dans le chef de la population, mais sans succès car frappés par les FARDC. Si les rebelles du M23 qui sont selon le gouvernement congolais et plusieurs sources civiles, soutenus par le Rwanda, tente de déstabiliser les territoires de Rutshuru et Nyiragongo ; les ADF de leur part, s’illustrent par des attaques meurtrières dans les régions de Beni-Irumu respectivement au Nord-Kivu et en Ituri.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Attaque de la prison de Kakwangura à Butembo : des morts enregistrés et des prisonniers évadés

La prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo a été attaquée tôt le ...