Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu : suite à ses propos jugés de divisionnistes par la population, le député Promesse Matofali sommé par les femmes de quitter l’A.P

Nord-Kivu : suite à ses propos jugés de divisionnistes par la population, le député Promesse Matofali sommé par les femmes de quitter l’A.P

Des femmes réunies au sein des associations féministes au Nord-Kivu étaient en sit-in ce mardi 11 août 2020 devant les portes du bureau de l’Assemblée provinciale. Celles-ci s’insurgent contre les propos tenus au cours d’un meeting de restitution à Butembo le week-end dernier par le député provincial Promesse Matofali, de propos jugés de divisionnistes et/ou d’humiliation de la population de la région de Beni, victime des atrocités des rebelles des forces démocratiques et alliées (ADF).

Ces femmes disent être déçues par ces propos tenus par cet élu de Butembo qui selon elles, prouvent une immaturité et humiliation des populations de Beni ville et territoire. Sur leurs calicots, ces femmes exigent à ce député de quitter l’organe délibérant et attendre les élections locales. 

Elles estiment également que ces propos peuvent décourager les éléments des FARDC engagés depuis longtemps dans la traque des rebelles ougandais de l’ADF qui sèment terreur et désolation à Beni.

Être honorable député c’est mérité l’estime social de part de sa dignité, parole et de sa manière d’être. Mais de suite de votre déclaration devant une population meurtrie, vous ne méritez plus le qualificatif d’honorable. La vie est sacrée et les morts doivent être respectés, vous ne devez pas être complice des ADF et vous méfiez des victimes parce que la ville de Butembo n’est pas touchée par les tueries. Vous ne devez pas couper la solidarité entre les communautés sur les tueries à Beni. Ne découragez pas les efforts du chef de l’État dans la pacification de la région de Beni. Nous demandons à votre parti politique de vous exclure pour redorer l’image son image. Nous demandons à l’Assemblée provinciale de procéder à votre invalidation”, a-t-on lu dans le mémo de ces femmes du Nord-Kivu.

De son côté, Robert Sininga, président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu qui a réceptionné ce mémorandum, promet de statuer sur cette affaire avec le comité des sages de l’organe délibérant afin d’y trouver des solutions satisfaisantes.

La situation de Beni inquiète plusieurs personnes au niveau mondial, ce n’est pas pendant que les autorités s’engagent à pacifier la région que nous député, nous pouvons penser tenir des propos qui peuvent choquer la population. Je comprends la douleur de toutes les femmes et filles du Nord-Kivu qui mettent au monde tous ces enfants aujourd’hui victimes de guerre. Votre message est arrivé à la destination, mais notre collègue a présenté ses excuses. Et nous compatissons avec toutes les familles touchées par les massacres à Beni depuis 2014“, a-t-il indiqué.

Pour raison de la préservation de sa dignité politique, le député provincial Promesse Matofali élu de Butembo a lundi 10 août présenté ses excuses au cours d’une interview accordée à la presse de Butembo, sa base électorale où il est en vacances parlementaires.

“J’ai commis une erreur dans le langage, en donnant un exemple en disant que, si l’on tuait les gens à Beni, je ne pouvais pas pleurer comme si on tuait à Butembo, voilà le massage qui a fâché… Ce n’était pas cela notre objectif. C’était plutôt de faire rapport à la population et récolter les données. Humblement, étant serviteur de la population du Nord-Kivu, je présente mes excuses” a reconnu l’élu de Butembo.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Insécurité en RDC : “Des dirigeants non élus n’ont pas de compte à rendre au peuple”, clame Martin Fayulu

L’opposant congolais Martin Fayulu Madidi initiateur du fameux combat de la “vérité des urnes”, ne ...