Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu : la société civile regrette le rejet par l’assemblée provinciale, de l’interpellation du ministre de la sécurité

Nord-Kivu : la société civile regrette le rejet par l’assemblée provinciale, de l’interpellation du ministre de la sécurité

La société civile coordination urbaine de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu, indique que le rejet de l’interpellation initiée par deux parlementaires adressée au ministre provincial en charge de l’administration, la sécurité et l’ordre public est un grand regret pour la société civile qui reste préoccupée par la persistance de l’insécurité grandissante sur toute l’étendue de la province.

Marion Ngavo Kambale, président de cette structure citoyenne a au cours d’une interview accordée à ACTU24.CD ce mardi 3 novembre, fait savoir que c’était opportun que le ministre provincial ayant dans ses attributions la sécurité, fournisse des réponses et/ou des explications sur la persistance de l’insécurité grandissante dans tous les coins de la province. Il profite de cette occasion, pour lancer un vibrant appel à toute la population, de renforcer son mariage avec les services de sécurité.

Nous n’avons plus confiance en ces députés-là qui disent que la question sécuritaire n’est pas à l’aune. Hier, c’étaient les députés, avant-hier, c’était un maire de ville qui a appelé les bandits à la trêve jusqu’à ce que le chef de l’État regagne Kinshasa. Est-ce que les gens savent que s’il n’y a pas la Paix et la sécurité, toutes les affaires ne vont pas marcher. Le rejet de l’interpellation du ministre provincial à l’Assemblée en vu d’éclairer l’opinion par rapport à la situation sécuritaire, c’est vraiment un rabbin de l’intellect de nos députés“, a dit Marion Ngavo Kambale président de la société civile ville de Goma.

À lui d’ajouter : 

La population doit vivre dans la paix et nous pensons que le ministre doit s’expliquer, qu’on ne dise pas que c’est une affaire du niveau national. Quand on a les responsabilités au niveau provincial et urbain, on doit s’assumer”.

Rappelons que l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu a rejeté à la séance plénière de lundi 2 novembre, l’interpellation initiée par deux députés adressée au ministre provincial de l’intérieur et sécurité suite à la recrudescence de l’insécurité en province.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Nord-Kivu : le Groupe Parlementaire AMK recommande à Félix Tshisekedi d’évaluer les opérations militaires en cours à Beni

Le Groupe Parlementaire de l’Alliance des Mouvements Kongo (AMK) décrit la persistance de l’insécurité grandissante ...