Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu : “Ils n’ont que deux choix, soit se rendre ou subir la frappe des FARDC” (Programme DDRC aux groupes armés)

Nord-Kivu : “Ils n’ont que deux choix, soit se rendre ou subir la frappe des FARDC” (Programme DDRC aux groupes armés)

Les messages appelants au désarmement volontairement des miliciens œuvrant au sein des groupes armés locaux s’intensifient. Après ceux lancés par les gouverneurs civil Carly Nzanzu Kasivita en congé et son successeur militaire de son état ; c’est le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire qui se lance dans la sensibilisation pour une paix durable au Nord-Kivu.

Dans une interview accordée à ACTU24.CD ce jeudi 20 mai 2021 à Goma, Jacques Katembo Lukoho, coordonnateur de DDRC dans la province du Nord-Kivu estime que les groupes armés locaux doivent maintenant revenir à la raison en déposant les armes afin non seulement d’intégrer la vie communautaire, mais également pour contribuer tant soit peu au retour de la paix dans cette partie du pays pendant cette période d’état de siège décrété par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Ils ont deux choix. Soit se rendre volontairement et intégrer le programme de démobilisation ou résister et subir la traque qui sera bientôt lancée par le nouveau gouverneur militaire pour imposer la paix en province” a-t-il dit à ACTU24.CD 

Il soutient par ailleurs, que la finalité pour les groupes armés qui attendront les actions de grande envergure de l’armée loyaliste, c’est de répondre à leurs actes commis contre la population.

Quand on vous capture, vous ne serez plus amené au DDRC, là, c’est vers la juridiction militaire pour répondre de ses actes. Il ne faut pas qu’ils attendent les offensives des FARDC, ils doivent sans conditions se rendre et permettre la réussite des opérations de l’état de siège contre les groupes armés étrangers comme l’ADF” a-t-il ajouté.

Il a en outre, invité toutes les communautés à saisir cette opportunité en sensibilisant leurs brebis égarées dans les groupes armés qui pullulent dans plusieurs entités de la province du Nord-Kivu pour le rétablissement rapide de la paix dans la région.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Éruption du volcan Nyiragongo : l’association “Bana Kin” au chevet des sinistrés

L’association sans but lucratif, “Bana Kin” apporte son assistante des vivres aux familles victimes de ...