Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu, énième tuerie à Beni : la société civile exige les départs de la Monusco, des ONG intern. et de l’équipe de riposte contre Ebola

Nord-Kivu, énième tuerie à Beni : la société civile exige les départs de la Monusco, des ONG intern. et de l’équipe de riposte contre Ebola

C’est une décision radicale que vient de prendre ce lundi la société civile de Beni au Nord-Kivu dans l’Est de la RDC, 48 heures après des tueries qui ont fait une vingtaine de morts civils et militaires.

La société civile, dans ses composantes, exige à l’unanimité le départ de la Monusco (Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo) et des ONGs internationales.

Elle demande aussi que l’équipe de riposte contre Ebola quitte la ville. Une demande insolite car la fièvre hémorragique à virus Ebola peut faire des dégâts semblables aux tueries des présumés rebelles Ougandais Adf.

Dans leurs revendications face à ce drame, les forces vives de Beni exigent la présence des ministres nationaux de l’intérieur (Henri Mova Sakanyi)et de la défense (Crispin Atama Tabe).

Leurs présences est vivement réclamées par les forces vives afin qu’ils éclaircissent la population sur l’inefficacité des opérations militaires de traque, en cours, contre les rebelles Adf en Territoire de Beni.

En outre, la société civile a prolongé le deuil jusqu’au vendredi prochain.

Durant cette période de recueillement, toutes les activités scolaires et commerciales seront suspendues, a précisé le président de la coordination urbaine de la ville Kizito Bon Hangi.

La majorité présidentielle/ville de Beni n’est pas d’accord avec la position de la société civile.
La MP estime qu’elle va jouer au jeu de l’ennemi, a dit Kizito Atsongya interrogé par 7SUR7.CD.

Entretemps, le chef d’état-major général des FARDC, le lieutenant général Mbala Musese, et le chef d’état-major chargé des opérations militaires, sont arrivés en ville de Beni ce lundi.

Toute la journée de ce lundi la situation est restée confuse sur toute l’étendue de la ville ou desvmarches ont été organisées par différentes couches notamment les étudiants, la Lucha…pour dire non aux tueries en ville de Beni,oui a la paix dans cette région.

Des gaz lacrymogène ont été lancés par les forces de l’ordre pour disperser les manifestants en colère après la mort de 19 personnes.
La ville de Beni était paralysée ce lundi.

Selon une étude de Groupe international d’études sur le Congo (Giec), basé à New York, il y a une centaine de groupes armés qui pullulent à l’est de la RDC.
Ils sont d’orgine étrangère (Adf ougandais et Fdlr rwandais notamment) ou locale (la nébuleuse Maï-Maï).
Dans Beni Ville et Beni Territoire, les tueries ont fait plus de 1000 morts selon la société civile.
Des morts atroces à l’arme blanche parfois.

Impuissante, les FARDC parlent d’une guerre asymétrique.
Les autorités congolaises rejettent aussi la responsabilité de cet échec à sécuriser les populations de l’est sur la Monusco.
Selon le gouvernement, la Monusco devrait plutôt se redéployer dans les zones à problème au lieu de s’éparpiller sur l’ensemble du territoire national.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De passage à Goma, Uhuru Kinyatta appelle à la cessation des hostilités et demeure favorable au dialogue

Après un séjour dans la capitale de la République démocratique du Congo, l’ancien président Kényan, ...