Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu, Conflit inter ethnique à l’hôpital général de Goma : le Barza intercommunautaire alerte l’Assemblée provinciale

Nord-Kivu, Conflit inter ethnique à l’hôpital général de Goma : le Barza intercommunautaire alerte l’Assemblée provinciale

Les membres du Barza intercommunautaire(Baraza la Wazée) du Nord kivu, une structure de la société civile qui regroupe toutes les communautés de la province dans le but d’endiguer le tribalisme sur toutes ses formes, plaident pour l’implication de l’Assemblée provinciale en vue de trouver la solution urgente à la crise qui se vit à l’hôpital provincial du Nord-Kivu, qu’ils qualifient de mutation sélective, sur fond ethnique.

À l’issue de l’échange mercredi 31 octobre 2018, avec les membres du bureau de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, son président Alex Bauma Balingene a exprimé la crainte de sa structure sur la résurgence des conflits interethniques suite au climat malsain de travail dans cette institution sanitaire étatique.

«Notre crainte est de constater l’allure que prend l’affectation de certains agents. Cela s’est transformé en bagarre le samedi dernier. Ainsi nous sollicitons à l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu de se saisir de ce dossier avant que le pire n’arrive à l’hôpital général de Goma», explique le président du Barza intercommunautaire du Nord-Kivu.

Notons que les questions de la crise au sein de l’hôpital provincial feront finalement l’objet du débat au cours de la séance plénière qui est programmée ce jeudi 1er novembre à 10 heures à l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu après le dépôt du mémorandum le mardi dernier par les infirmiers concernés et le plaidoyer du Barza intercommunautaire.

Pour rappel, plusieurs infirmiers et des administratifs étaient surpris par une nouvelle décision du chef de l’exécutif provincial, Julien Paluku. La plupart de ce personnel aisé, sont mutés à Walikale et d’autres éparpillés dans des petites formations hospitalières de Goma et ses environs notamment dans les territoires de Nyiragongo et Masisi.

D’après une source, ces infirmiers sont signataires, il y a peu d’un mémo dénonçant la mauvaise gestion au sein de cet hôpital Étatique.  A en croire nos sources, cette affectation qu’ils qualifient d’abusive serait une mesure disciplinaire leur infligée suite à leur démarche entreprise pour alerter sur la malversation financière entretenue au sein de cette structure étatique.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De passage à Goma, Uhuru Kinyatta appelle à la cessation des hostilités et demeure favorable au dialogue

Après un séjour dans la capitale de la République démocratique du Congo, l’ancien président Kényan, ...