Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu/Conflit coutumier à Bukumu : finis les suspens, le vrai chef de chefferie est désormais connu

Nord-Kivu/Conflit coutumier à Bukumu : finis les suspens, le vrai chef de chefferie est désormais connu

Après plusieurs années et plusieurs autres démarches menées de part et d’autre, la chefferie de Bukumu connaît le nom de son chef légitime. Il s’agit de Lebon Bakungu, fils du feu “Mwami” Bakungu Bigaruka, assassiné depuis 1995.

La sentence a été prononcée ce lundi 12 octobre 2020 à Goma par la Commission Consultative Provinciale de Règlement de conflits Coutumiers au Nord-Kivu (CCRCC) après plusieurs rencontres y relatives avec tous les protagonistes.

La CCRCC siégeant ordinairement, déclare infondées les prétentions de Butsitsi donc Isaac Kahembe IV dont le grand-père était destitué par le commissaire spécial à la suite par lui, de l’accession au pouvoir par des manœuvres politiques et investi par des autorités illégales. La commission confirme Bazima Bakungu Lebon  comme ayant droit du pouvoir coutumier en chefferie de Bakumu étant donné qu’il est de l’aligné Bigaruka et il succède ainsi à son père Bakungu Bigaruka mort avant qu’il n’atteigne l’âge de la majorité”, a-t-on entendu dans le communiqué final de la CCRCC.

Cette commission a en outre, recommandé au gouverneur de province de prendre acte de ces conclusions et ainsi, procéder à l’installation du chef de chefferie, le “Mwami” Bakungu Lebon qui dispose selon la même commission, un arrêté de reconnaissance ministériel du 19 février 2018 portant reconnaissance d’un chef de chefferie dans le territoire de Nyiragongo.

Notons que cette sentence est prononcée après plusieurs dénonciations faites par presque toutes les couches sociales et politiques de cette partie de la province du Nord-Kivu. L’Assemblée, provinciale avait quant à  elle, à l’occasion de l’ouverture de sa session parlementaire de septembre 2020, fustigé l’ingérence du gouvernement central dans ce conflit, cela en à en croire cette institution, en demandant à la CCRCC de réexaminer ledit dossier. Et elle avait aussi, rendue responsable l’exécutif national, responsable de tout ce qui pouvait être résultats de ce conflit.

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

État de siège à Butembo : tentative de spoliation d’une partie de l’avenue de l’église par le maire policier, manœuvre dénoncée par un parlementaire

Le député provincial Mbenze Yotama dénonce ce qu’il qualifie de spoliation d’une partie de l’avenue ...