Accueil » ACTUALITE » Mini-sommet de chefs d’État de la région de grands lacs : le député Jean-Baptiste Kasekwa parle d’une distraction

Mini-sommet de chefs d’État de la région de grands lacs : le député Jean-Baptiste Kasekwa parle d’une distraction

Pendant que le mini-sommet de chefs d’État de la région de grands lacs convoqué par le président congolais a été reporté en deux reprises à une date ultérieure, des réactions ne cessent de venir de part et d’autre. À titre illustratif, le député national Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa estime qu’il est inopportune l’organisation de ces assises en RDC car à l’en croire, on est tous sans ignorer que ces pays invités à ce dit mini-sommet, entretiennent de collaborations avec certains groupes armés qui insécurisent l’Est de la RDC.

Invité dans l’émission dialogue entre congolais ce mardi 22 septembre 2020 sur les antennes de la radio Okapi, cet élu de la ville de Goma estime que ces reports de ce mini-sommet prouvent en suffisance que les relations diplomatiques entre la RDC et ses voisins sont gérées d’une mauvaise manière. Il trouve également inopportune la tenue de ce mini-sommet, car poursuit-il, la question de l’éradication complète de groupes armés négatifs tant locaux, nationaux qu’étrangers qui sèment désolation dans la zone Est du pays, ne sera pas résolue via un sommet.

Les reports des dates de la tenue de ce mini-sommet font la honte de la manière dont nous sommes en train de gérer les relations diplomatiques. Pour éradiquer les groupes armés à Beni, Masisi, à Rutshuru, à Fizi-Baraka au Sud-kivu et en Ituri, est ce qu’il faut un sommet ? Mais plutôt la priorité doit consister à l’organisation efficace de services de sécurité pour la restauration de la paix, car il y a des jeunes qui se rendent, mais ne sont pas pris en charge par le gouvernement dans de sites de cantonnement”, a réagi Jean-Baptiste Kasekwa élu de Goma et membre de la commission défense et sécurité à l’Assemblée nationale.

À lui d’ajouter :

Mais jusqu’à quand, nous allons continuer à nous soumettre tout en sachant que ces pays-là entretiennent l’insécurité dans notre région ? On organise une messe  alors qu’on a tous les rapports de la société sur la situation du pays sur presque tous les plans, on veut nous distraire d’un mini-sommet pendant que des armées de ces pays voisins tuent nos citoyens. C’est une distraction et on veut considérer que nous qui sommes sur terrain, nous n’avons pas accès aux données.”

Programmé du 9 au 13 septembre dernier en ville touristique de Goma, le mini-sommet de chefs d’État de la région de grands lacs (RDC, Ouganda, Rwanda, Burundi et Angola) était reporté pour la première fois en date du 20 septembre dernier suite aux agendas surchargés de chefs d’État, avant d’être repoussé selon le ministère des affaires étrangères suite aux contraintes de Covid-19, à une date ultérieure. Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi a de nouveau annulé son arrivée dans la ville de Goma pour ce mardi sur fond d’un agenda riche. Ce report du voyage du chef de l’État se justifie par également un agenda chargé notamment par sa participation à l’Assemblée générale de l’ONU qui se tient à New-York.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Trophées en main, Hondi Rugenge champion du Monde de Bodybuilding s’imprègne de dégâts de l’éruption du volcan Nyiragongo

Le champion du Monde 2019 de Bodybuilding est arrivé samedi 20 novembre 2021 dans la ...