Accueil » ACTUALITE » Meurtre d’un étudiant à Butembo : Eric Kamavu propose la délocalisation du condamné vers une prison de haute sécurité

Meurtre d’un étudiant à Butembo : Eric Kamavu propose la délocalisation du condamné vers une prison de haute sécurité

Trois jours après la condamnation du sous-officier Mukenge Shayi Patrick auteur de l’assassinat de Daddy Bagaba étudiant à l’IBTP Butembo mardi 17 mars dernier, des réactions fusent de partout. Eric Paluku Kamavu élu de Butembo qui félicite la justice militaire pour le jugement rendu, propose la délocalisation du meurtrier vers une prison de haute sécurité.

Dans un communiqué de Presse, ce député national élu de Butembo a de prime à bord adressé ses condoléances non seulement à la famille Biologique de l’illustre disparu, mais aussi à sa famille estudiantine, avant de suggérer après épuisement de toutes les voies de recourt, la délocalisation du militaire condamné vers une prison de haute sécurité pour, précise-t-il se rassurer qu’il n’échappera pas à sa peine.

Je félicite la justice militaire pour la célérité avec laquelle ce dossier a été traité avec la condamnation de l’assassin à la peine maximale, je suggère la délocalisation du condamné vers une prison de haute sécurité. Et je demande au maire de ville à bien faire son travail, conformément aux articles 184 et 188 de la constitution Congolaise, la police et l’armée sont soumises à l’autorité civile. Il est inacceptable que des services spécialisés placés sous l’autorité civile à l’occurrence le maire de ville, puissent tuer les citoyens.” indique Eric Paluku Kamavu élu de Butembo.

Tout en fustigeant cet assassinat, Eric Kamavu demande aux juges censés rendre des décisions, d’apprendre à mettre beaucoup de dose d’humanisme dans leurs décisions, car indique-t-il, cet étudiant a été tué dans un contexte d’exécution d’un jugement de déguerpissement de plusieurs familles qui posait problème dans la ville.

Rappelons que monsieur Mukenge Shayi Patrick militaire de son état et tueur de Daddy Bigaba étudiant en deuxième licence architecture à l’Institut des Bâtiments et Travaux Publics(IBTP) Butembo, a été mercredi 18 mars 2020 condamné par le tribunal militaire de Butembo à la peine de mort et au paiement de 700 000 dollars américains en francs congolais pour dommages et intérêt à la famille Biologique et à l’institution de l’illustre disparu qui a subi préjudice.

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Kinshasa/Covid-19 : un centre de dépistage massif ouvert au stade des Martyrs

Un centre de dépistage massif contre le coronavirus a ouvert officiellement ce mardi 26 mai ...