Accueil » ACTUALITE » Lutte contre l’endémie d’Ebola et la vente de gibier en RDC ?

Lutte contre l’endémie d’Ebola et la vente de gibier en RDC ?

La vente de gibier fait recette à Kinshasa et les kinois pensent qu’Ebola soit classé dans les oubliettes.

Le vendredi dernier; Il s’est clôturé à Lubumbashi, dans la province du Haut Katanga ,le IXème Congrès international sur les pathologies infectieuses et parasitaires sous le thème « Maladies infectieuses » , comorbidités, santé mondiale et environnement. c’est dans le but de lutter contre l’endémie à virus d’Ebola dans l’ancienne province de l’Équateur avant qu’il soit une véritable menace à la vie des millions des Congolais.

Selon les participants, l’endémie à virus d’Ebola n’est pas encore vaincue. Les populations au comportement peu soucieux font croire que la maladie d’Ebola parait un mythe du passé.  La vente non contrôlée du gibier présente un danger public.  En effet, il avait déjà été prouvé que les singes contaminés étaient à la base de la propagation de la fièvre hémorragique à virus d’Ebola dans les régions où les populations locales vivent principalement de viandes de chasse !

Quelle réglementation pour  la chasse libre des gibiers?

La viande de  singes  continue de faire recette dans plusieurs régions de l’Ouest et de l’Est du pays. A Kinshasa, par exemple ,le commerce de cette source importante de protéines animales se porte à merveille.   Sans discernement la viande fraîche ou boucanée, la population  se comporte généralement comme si cette maladie extrêmement grave était déjà vaincue!

Mais il n’y a pas que la viande de singes qui devrait attirer l’attention de consommateurs potentiels du pays. Car, tous les animaux vivant dans le même environnement que les singes supposés contaminés sont également à éviter.

On a cru que le Congrès aurait fait une déclaration officielle permettant le gouvernement à renforcer la lutte contre Ebola .Mais, on constate que la lutte engagée  est vraiment loin de rassurer tout le monde.

Pour de nombreux objecteurs de conscience, la chasse libre des animaux devrait être strictement réglementée si pas strictement limitée. Aussi,  la certification de viandes de chasse devrait être de mise partout sur l’ensemble du territoire national. Une question qui interpeller les experts en matière pour sauver les populations congolaises en danger.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De passage à Goma, Uhuru Kinyatta appelle à la cessation des hostilités et demeure favorable au dialogue

Après un séjour dans la capitale de la République démocratique du Congo, l’ancien président Kényan, ...