Accueil » ACTUALITE » L’UDPS accusée d’être derrière la proposition de « loi sur la congolité »

L’UDPS accusée d’être derrière la proposition de « loi sur la congolité »

La chronique congolaise est fixée autour de la proposition de « loi sur la congolité », proposée par l’ancien candidat président de la République Noël Tshiani et présentée à l’Assemblée nationale jeudi par Nsingi Pululu, député membre de l’Union sacrée de la nation, majorité parlementaire favorable au président Tshisekedi.

Cette proposition de loi qui n’accorde l’accès à la magistrature suprême et aux présidences des deux chambres du Parlement qu’aux congolais nés de « père et de mère » est jugée discriminatoire par une frange d’acteurs politiques, principalement proches du puissant homme d’affaires Moïse Katumbi, qui est du reste allié de Félix Tshisekedi. Ce dernier est soupçonné d’être derrière ladite proposition. Thèse que rejette son parti politique l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

« En RDC, il y a des Congolais de père et de mère, des Congolais de père ou de mère, des Congolais qui ont des parents étrangers mais ils sont tous Congolais. A partir du moment où l’on commence à appeler des Congolais, étrangers, il y a un sérieux problème qui menace la cohésion », a tweeté un des virulents défenseurs de Katumbi, Michael Tshibangu.

Pour les partisans du président d’Ensemble pour le changement, l’unique idée derrière cette proposition de loi est d’écarter Moïse Katumbi à la course électorale pour la présidentielle de 2023. Ce que réfute les initiateurs de cette proposition de loi.

Répliquant aux attaques incessantes, les cadres du parti présidentiel insistent de n’être derrière l’initiative, du moins jugée capable de fragiliser l’unité nationale.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

UNIKIN : les esprits se calment petit à petit, après une vive tension ce matin

Le calme semble revenir à l’Université de Kinshasa et ses environs, après des vives tensions ...