Accueil » ACTUALITE » Lubumbashi : le prix des transports en commun revu à la hausse

Lubumbashi : le prix des transports en commun revu à la hausse

La mesure du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi en rapport avec la limitation de nombre des passagers dans les bus et taxis-bus, en raison d’éviter la propagation de Coronavirus, ne fait pas l’unanimité chez les conducteurs des transports en commun dans la Ville
de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

Selon le constat fait depuis ce mercredi 25 mars par Actu24.cd, le prix de transports en commun a été revu à la hausse, sur tous les tronçons confondus. La raison avancée est la limitation du nombre des passagers à bord des taxi et taxis-bus, limitation qui ne rencontre pas l’avis des conducteurs.

Ceci contrairement à l’arrêté signé il y a peu de temps par le ministre provincial des transports et voies de communication, lequel réitère la pensée du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, limitant le nombre des passagers. Dans ledit arrêté, le ministre demande aux transporteurs de respecter les mesures suivantes : 3 personnes pour les taxi y compris le chauffeur, taxi-bus 10 personnes y compris le chauffeur, 5 personnes pour les Noha y compris le chauffeur et 2 personnes pour les motocyclistes.

Cette stricte mesure de limitation des sièges pour éviter la propension du Covid-19 est mal perçue par les conducteurs de transport en commun, dans le sens qu’ils font face à des multiples dépenses journalières notamment l’achat du carburant, cotisation dans leurs associations, collection des PCR, etc.

Face à cet aspect de chose, pour contourner ce qu’ils qualifient de difficultés, les conducteurs se trouvent dans l’obligation de revoir à la hausse le prix de transport en commun.

Pour les taxis le prix passe de 500FC à 1000fc, les bus communément appelés Dubai, le prix reste le même mais en faisant les demi-terrains, pour les Noha le prix passe de 500 à 1000 FC.

Alain Mpunga, Lubumbashi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Autopsie pratiquée sur la dépouille du juge Yanyi Ovungu

La dépouille du juge Raphaël Yanyi, président de la chambre qui dirigeait le procès Vital ...