Accueil » ACTUALITE » Lubumbashi : “Au nom de la paix au sein de la coalition FCC-CACH, Félix Tshisekedi doit rapporter ses ordonnances (Prof Banza Malale Gabriel)

Lubumbashi : “Au nom de la paix au sein de la coalition FCC-CACH, Félix Tshisekedi doit rapporter ses ordonnances (Prof Banza Malale Gabriel)

Les réactions autours des dernières nominations du Chef de l’État Félix Tshisekedi au sein de l’armée et à la cour constitutionnelle continuent à alimenter la chronique. La dernière en date est celle du professeur Banza Malale qui, dans une réflexion, a estimé qu’en vue de maintien d’un climat de paix au sein de la coalition FCC-CACH, le Chef de l’État Félix Tshisekedi n’a pas d’autre choix que de rapporter ses dernières ordonnances contestées rendues publiques il y a peu.

À en croire l’élu de Lubumbashi, le silence du Chef de l’État ouvrirait une brèche au parlement de formuler une requête contre le président de la République sans pour autant que le procureur ne se soit prononcé.

Si le Chef de l’État passe en force ses ordonnances, il y a possibilité que l’on parle d’une violation intentionnelle de la constitution“, prévient Le Prof. Banza Malale.

Faisant foi à sa réflexion, le député Banza Malale accuse le cabine du Chef de l’État de l’avoir induit en erreur. “Moi Banza, je n’ai pas voté pour lui, mais du fait qu’il est à la tête du pays et est en coalition avec nous, au nom celle-ci, Tshisekedi est au aussi mon président, je lui dois beaucoup de respect. Mais quant aux ordonnances en cascade, à mon humble avis, je pense que le cabinet du président de la République l’a induit en erreur”, insiste-t-il.

Par ailleurs, Banza Malale énumère quelques actes que le Chef de l’État a posé qui fâchent la constitution. Il cite le programme de 100 jours, la proclamation de l’État d’urgence et les nominations à cour constitutionnelle.

Pour chuter, le prof. Banza soutient que bien qu’en coalition, le FCC pose les préalables pour protéger le chef de l’État, notamment poser les actes en conformité avec la constitution, ceci l’épargnerait de toutes tentatives des députés nationaux de le trainer devant la justice.

Alain Mpunga

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tribunal pénal international pour la RDC : le Parlement européen se prononce

Dans une série de tweets ce vendredi, le compte Twitter de la mission de l’Union ...