Accueil » ACTUALITE » LAMUKA :La position de Moise KATUMBI sera connue ce mardi

LAMUKA :La position de Moise KATUMBI sera connue ce mardi

Initialement prévu pour vendredi 22, puis dimanche 24 février, le point de presse de Ensemble pour le changement, coalition politique dirigée par Moïse Katumbi, se tiendra finalement demain mardi 26 février.

Dans un communiqué  daté du 23 février, la plateforme chère à l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga va  » clarifier sa position au regard de la crise post-électorale qui menace la stabilité et la paix en RD Congo « .

Le silence de Moïse Katumbi, signataire de la charte de Genève fait polémique au sein de l’opinion. En effet depuis la proclamation par la CENI et la confirmation par Haute cour de la victoire de Félix Tshisekedi, le leader de Ensemble pour le changement est resté aphone. Motus et bouche cousue sur la croisade pour « la vérité des urnes » de Martin Fayulu Le vice-président de Ensemble pour le changement, Pierre Lumbi Okongo, dans un précédent communiqué, a presque jeté le pavé dans la marre signifiant que certains membres de leur plate-forme ont pris des positions « strictement personnelles  » qui n’engagent pas la Coalition.

Vivement donc la mise au point du chairman Katumbi pour fixer l’opinion tant nationale qu’internationale. En attendant, le report de ce face-à-face avec la pressesuscite moult interrogations dans le chef des observateurs. Que se passe-t-il au sein de la coalition Lamuka où des voix s’élèvent pour se démarquer du combat de Fayulu ? Y aurait-il une divergence de fond qui expliquerait cet ajournement de la conférence de presse ? A la croisée des chemins Pour nombre d’observateurs, Moïse Katumbi serait devant un dilemme. Rester Lamuka ce serait désavouer son poids lourd katangais en la personne de Gabriel Kyungu wa Kumwanza qui parle toujours en son nom.

L’éphémère président du Bureau provisoire de l’Assemblée nationale n’a cessé de crier haut et fort qu’il n’y a pas deux présidents. Et que le président de Ensemble n’a pas de problème avec le président de la République, Félix Tshisekedi. En un mot comme en cent, Kyungu wa Kumwanza a déjà fait son deuil de Lamuka.

Celui-ci a été imité par bien d’autres personnalités de la coalition. Notamment Delly Sesanga et Christophe Lutundula. Pour Katumbi, quitter Lumuka signifierait aussi mettre un terme à son alliance avec les autres opposants, en l’occurrence Bemba et Muzito. Ce n’est pas tout. L’autre conséquence logique de son éventuel départ de la coalition née à Genève, serait la fin de sa casquette d’opposant. Là aussi, Katumbi devra se prononcer clairement.

Dans tous les cas de figure, l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga doit clarifier sa position par rapport à la nouvelle donne. Est-il dans l’opposition ou s’apprêterait-il à composer avec le pouvoir tout en sachant que CACH du président Félix Tshisekedi a signé un accord de cogestion du pays avec le FCC, la plateforme dont Joseph Kabila est initiateur et autorité morale. Mais le 26 février, c’est déjà aujourd’huit.

Forum des as

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...