Accueil » ACTUALITE » La réapparition médiatique controversée de Jean-Marc Kabund

La réapparition médiatique controversée de Jean-Marc Kabund

L’ex-président intérimaire du parti au pouvoir en République Démocratique du Congo UDPS, Jean-Marc Kabund, a réapparu pour la première fois dans les médias ce weekend après, officiellement, son opération de genou à Londres. Une réapparition politique et largement commentée, surtout qu’il est sur une chaise éjectable de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Couvre-chef et chemise blancs, des béquilles, pantalon indigo et orthèse le long de la jambe gauche, l’ancien bras droit du président Tshisekedi poste aux côtés du sulfureux et extrémiste Julien Ciakudia, surnommé le Grand patriarche de Londres et très connu pour ses prises de position radicales contre le pouvoir Tshisekedi. Il est auteur de plusieurs thèses complotistes et représente l’aile radicale de la diaspora congolaise, celle qui vandalise, insulte et diffame sur les autorités de Kinshasa; paralyse la culture congolaise en Occident.

D’ailleurs dans le compte-rendu signé par le directeur de cabinet de Monsieur Ciakudia et publié sur le compte Facebook officiel de ce dernier, il est mentionné notamment « l’amnistie générale des « combattantes et combattants de la résistance » pour leur intégration dans la vie nationale », phrase qui dit tout.

Quelques mois plus tôt, personne ne croirait à un tel rapprochement, Kabund étant un homme d’État, bien que banni par le cercle du pouvoir à Kinshasa. Une rencontre qui tout de même crédibilise par ailleurs les actions de sabotage longtemps menées par ces congolais de la diaspora qui ne jurent que par la violence, et cherchent à tout prix la déstabilisation de l’État congolais en distillant dans les réseaux sociaux des thèses conspirationnistes.

Dans son compte-rendu, le Grand patriarche de Londres dit avoir échangé avec son hôte sur entre autres « la gouvernance politique et l’urgence d’un nouveau leadership politique patriotique responsable ». S’il faut patiner sur ce passage, il est possible de croire au ralliement de Kabund à cette aile très dure de l’opposition congolaise de la diaspora et à une décision avouée de vouloir renverser à tout prix le pouvoir de Félix Tshisekedi, pas seulement par la voie des urnes, sachant que ses nouveaux alliés de l’Europe passent maîtres en violence. Ce qui serait un choix très dangereux pour son avenir politique.

Plusieurs analystes rapportent d’ailleurs que l’homme cherche à fédérer ces groupuscules violents de la diaspora congolaise de l’Europe, dans le cadre de la création d’un parti politique qui agirait farouchement contre le pouvoir de Kinshasa. Il chercherai à occuper le poste de leader de ces mouvements politiques marginaux de la diaspora, devenu vacant depuis la mort en mars 2021 d’Honoré Ngbanda Nzambo Ko Atumba, mais avec un accent adouci permettant d’injecter dans la vie politique nationale en RD Congo ces militants radicaux vivants en Europe grâce à son outil politique, la fameuse « Décision finale ».

Les spéculations vont bon train, dans tous les sens, mais la sérénité de deux hommes dans la carte photo devenue virale ce weekend en dit long. Et les enjeux restent ouverts.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Attaque de la prison de Kakwangura à Butembo : des morts enregistrés et des prisonniers évadés

La prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo a été attaquée tôt le ...