Accueil » ACTUALITE » La police de Paris retire enfin son soutien « implicite » à l’embargo à connotation politique contre les musiciens congolais

La police de Paris retire enfin son soutien « implicite » à l’embargo à connotation politique contre les musiciens congolais

Ce sera le grand retour de prestations musicales congolaises à Paris, après plus de dix ans d’embargo à connotation politique décidé par des opposants au pouvoir de Kinshasa, dit « combattants », implicitement soutenu par les autorités françaises qui préféraient éviter de « débordement » en annulant à répétition les événements musicaux congolais qui s’annonçaient jadis. Dans une décision rendue public ce mercredi 26 février via son communiqué, la préfecture de Paris interdit toutes manifestations politiques contre le concert de Fally Ipupa à AccorHotels Arena et dit assurer la sécurité en bonne et dû forme des personnes et de leurs biens.

La star congolaise de la chanson Fally Ipupa pourra donc, en toute quiétude, livrée son concert ce vendredi 28 février à l’AccordHôtels Arena, qui signe enfin le retour des grandes prestations congolaises en terre française, comme quasiment le retour de l’harmonisation des relations politiques entre la RDC et la France.

« Les rassemblements revendicatifs annoncés, déclarés ou projetés pour le vendredi 28 février 2020 en lien avec le concert donné par l’artiste congolais Fally Ipupa à AccorHotels Aréna sont interdits », annonce la police de Paris.

Plusieurs manifestations de mouvements de « combattants » étaient prévues pour empêcher l’artiste de livrer son concert, au motif que les massacres continuent à l’Est du Congo et donc aucune « fête » n’est permise. L’éternel argument utilisé par ces manifestants, longtemps crédibilisé par la police de Paris, bien que le côté « absurde » sautait aux yeux. Elle retire à ce jour son soutien implicite à un mouvement qui s’est essoufflé.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Matinée agitée à Lubumbashi après affrontements entre FARDC et un groupe négatif, le bilan serait lourd

Les habitants de la ville de Lubumbashi se sont réveillés ce samedi 28 mars 2020 ...