Accueil » ACTUALITE » LA COMPASSION DE GUYLAIN NYEMBO MBWIZYA, DIRECTEUR DE CABINET DU CHEF DE L’ETAT

LA COMPASSION DE GUYLAIN NYEMBO MBWIZYA, DIRECTEUR DE CABINET DU CHEF DE L’ETAT

Au lendemain de sa prise de position courageuse sur les contrats miniers visant à améliorer le social des Congolais, par une révision pure et simple de ceux-ci, le chef de l’Etat, Son Excellence Felix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO s’est rendu à Lubumbashi avec une importante délégation des membres de son gouvernement, pour rendre un dernier hommage à Gabriel KYUNGU wa KUMWANZA décédé le 21 aout 2021 à Luanda en Angola.

La présence de son Directeur de cabinet, Monsieur Guylain NYEMBO MBWIZYA a été particulièrement remarquée. Brandissant des banderoles à son effigie, tout le long de grandes artères de la ville, de nombreuses associations locales sont venues lui témoigner leur soutien. Lui, si discret d’ordinaire a eu droit à un accueil chaleureux. L’homme y est incontestablement populaire. Pour comprendre les raisons de cette popularité, il est important de comprendre l’homme qui se cache derrière Guylain NYEMBO, l’incorruptible Directeur de cabinet du Président.

Baba KYUNGU, comme beaucoup aimaient affectueusement l’appeler, est né il y a 82 ans à Ankoro. Cofondateur de l’UDPS avec Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA, il fut président de l’Union Nationale des Fédéralistes du Congo, UNAFEC en sigle. La disparition de cet infatigable combattant au parcours politique qui force respect et admiration, a déplacé officiels et notables de toute la République.

Le mystère Guylain Nyembo…

Sa présence au Katanga s ’explique premièrement par le soutien au chef de l’Etat, venu accompagner son allié politique dans sa dernière demeure. Il va sans dire que l’indéfectible Directeur de cabinet, marchant fidèlement derrière son chef ne pouvait manquer une occasion aussi singulière, à bien des égards historique. A son estime, en digne fils du Katanga qu’il est, l’hommage à Baba KYUNGU dépassait de loin le cadre et les responsabilités officiels. L’homme connu pour être de marbre, assidu et travailleur s’est révélé personnellement affecté pour la circonstance.

Pourquoi ?

La puissance des liens telluriques qu’il a en commun avec l’illustre disparu et leur amour pour la province peuvent en partie expliquer son émotion lors des funérailles. Un amour pour le Katanga qu’il assume pleinement. Dans son style particulier fait de discrétion, d’efficacité, de travail acharné, le brillant économiste accompagne d‘ailleurs des projets en faveur de l’entrepreunariat dans la région. Entrepreunariat, auquel il croit dur comme fer. Selon lui, la province peut retrouver son éclat d’antan et davantage, à condition de travailler à l’amélioration du climat des affaires d’une part, et de l’autre, d’œuvrer au ruissellement des richesses de la province jusqu’aux couches les plus pauvres de la population. Cette deuxième branche serait le socle qui permettrait aux jeunes et aux femmes notamment, d’accéder à des projets d’entrepreunariat qui rendront possible l’autonomisation des familles, sans laquelle tout progrès est illusoire. Celles-ci doivent participer à la création de la richesse nationale et bénéficier des retombées de l’économie provinciale. Cette double projection permettra au Grand Katanga d’être le moteur de l’économie nationale, régionale, voire continentale. Monsieur NYEMBO rêve d’un grand-Katanga qui s’appuierait aussi sur la jeunesse et les femmes pour atteindre un développement intégral.

Sa rigueur parfois critiquée le laisse parfaitement indifférent, aussi longtemps qu’elle produit des résultats significatifs et documentés, dont tout Congolais est bénéficiaire. L’augmentation des recettes publiques de l’Etat à 700 millions USD, celle des réserves de change dont le pic a atteint un record historique de plus de 3,3 milliards USD rapportent la preuve irréfutable que la lutte active contre les antivaleurs, qui est un des piliers de la politique du chef de l’Etat, dont il l’exécutant privilégié ne peut se faire que dans un climat assumé de rigueur. Alors Monsieur NYEMBO assume, qu’importe la critique. Il assène que le Congo a besoin de rigueur, d’hommes droits et travailleurs ; qui seront inévitablement attaqués. Il affirme qu’aucun pays n’a su se développer dans la légèreté ni le laxisme.

Affichant un sens aigu de l’histoire, il projette le pays dans l’avenir et conclut que la priorité est de visser des fondations solides pour élever la maison Congo : sans ordre pas de progrès. Pour lui, le sens de son engagement aux côtés du chef de l’Etat est de sortir certains enfants du pays de la misère injuste dans laquelle ils croupissent. Pour cela, il faut nécessairement changer les mœurs politiques. Il veut prôner par l’exemple en incarnant ce qu’il prêche.

Le voyage au Katanga a révélé un autre visage de l’énigmatique Guylain NYEMBO, patron du Cabinet du Président de la République, l’homme déterminé et redouté par certains. Derrière ces abords carrés, mécaniques ce technocrate est en réalité plus accessible qu’il n’y parait dès lors que l’on connait ses valeurs. Pour lui, seul compte l’intérêt supérieur de la nation et la partition qu’il a à y jouer en vue d’atteindre les résultat visés par son chef.

On comprend alors qu’au de-là du collaborateur principal du Président de la République, le Katanga a d’abord affectueusement accueilli son enfant pour dire adieu à l’une de ses figures emblématiques. Un homme dont beaucoup ici connaissent le vrai visage.

C’est ce contexte si particulier qui a mis en lumière cet homme, qui préfère l’ombrage des bureaux aux feux des projecteurs.

Depuis l’accession au pouvoir de Felix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO en tant que Président de la République, KYUNGU wa KUMWANZA a toujours cru et soutenu sa vision. Jusqu’à devenir l’un des bras droit du Président dans la province du Grand Katanga. L’UNAFEC son parti politique indique d’ailleurs à l’heure de sa disparition qu’elle s’inscrit dans la continuité et demeure donc dans l’Union sacrée de la nation, chère au chef de l’Etat.
Baba sera finalement inhumé en toute intimité par sa famille biologique dans sa ferme privée de Kiyamba. Il laisse derrière lui, une nation orpheline, mais une relève sûre. L’accueil réservé au Directeur de cabinet Guylain NYEMBO en dit long sur les attentes manifestes de la population katangaise à son endroit.

William IKOLO

REDACTION

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Trophées en main, Hondi Rugenge champion du Monde de Bodybuilding s’imprègne de dégâts de l’éruption du volcan Nyiragongo

Le champion du Monde 2019 de Bodybuilding est arrivé samedi 20 novembre 2021 dans la ...