Accueil » ACTUALITE » La commission sécurité et défense de l’Assemblee nationale rend hommages au Général major Delphin Kahimbi

La commission sécurité et défense de l’Assemblee nationale rend hommages au Général major Delphin Kahimbi

Le sous-chef d’État major en charge des renseignements de l’Armée congolaise, le Général major Delphin Kahimbi, s’est éteint brusquement vendredi à Kinshasa. Une disparition qui a choqué les Forces armées congolaises qui ont annoncé l’ouverture des enquêtes pour tirer les choses au clair. Depuis, les hommages se succèdent, dont ceux de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale présidée par la députée Jaynet Kabila. Un message des condoléances signé samedi 29 février qui décrit le côté intellectuel de l’homme.

Diplômé avec distinction de la toute première promotion du Collège des hautes études de stratégie et de défense (CHESD), la plus prestigieuse école congolaise dédiée à la formation des officiers supérieurs, il y était retenu comme professeur d’Anticipations Stratégiques, et préparait une thèse de doctorat en France sur la Géopolitique et Relations internationales, on y apprend dans la note signée par la sœur de l’ancien président congolais.

« Notre pays vient de perdre un de ses vaillant fils militaire qui a consacré sa vie depuis son jeune âge jusqu’à sa disparition au service de son pays, la République démocratique du Congo; un pays qui a connu beaucoup de conflits armés et d’instabilité à l’est dont il a joué un rôle capital dans les efforts de rétablissement de la paix, la stabilité et la quête de sauvegarder sa souveraineté territoriale », renseigne la note des condoléances.

Et de conclure, « au nom de la commission défense et sécurité et au mien propre, nous présentons nos sincères condoléances les plus attristées à la famille biologique de l’illustre disparu, à la grande famille des FARDC et à tous les congolais, en particulier ceux de l’est de notre pays témoins vivants de la bravoure de ce jeune homme qui vient de nous quitter à fleur de l’âge. »

Plus haut, ce message a tenu rappeller nommément les grands noms de l’Armée congolaise disparus : le Général de brigade Matthieu Agolowa, le Général major Félix Budja Mabe, le Général major Lukole Yermos Madoadoa, le lieutenant-Général Lucien Bauma Ambamba et le Général de brigade Mamadou Ndala.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Affaire Minembwe : Tembos Yotama saisit le Conseil d’État pour exiger l’annulation du décret conférant à cette entité le statut de commune

Pendant que la fameuse installation des animateurs de la commune de Minembwe au Sud-Kivu déchire ...