Accueil » ACTUALITE » Kinshasa : poliment, Godé Mpoyi justifie son incapacité à inquiéter l’ancien gouverneur

Kinshasa : poliment, Godé Mpoyi justifie son incapacité à inquiéter l’ancien gouverneur

Le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, cette capitale congolaise qui a également statut de province, s’est longuement exprimé à la radio kinoise Top Congo FM samedi 27 juillet. Le centre du contenu, son action depuis sa prise de fonction en mars de cette année. Il s’en prend principalement à ceux qui ont géré la ville avant lui : l’ex-président de l’Assemblée provinciale Roger Nsingi mis aux arrêts pour détention de biens de l’État et l’ancien ministre provincial des finances Guy Matongo est poursuivit pour avoir empocher au nom de la ville plus de 10 millions de dollars sans vraie justification. André Kimbuta l’ancien Gouverneur, lui, demeure un intouchable.

C’est le portrait d’une ville abandonnée par ses élus et ses intellectuels que le président de l’Assemblée provinciale a décrit : de détournements et de saisies de biens de l’État. Mais aussi sans le dire, son incapacité à inquiéter l’ancien gouverneur.

« Je ne ferai de cadeau à personne. Je ne lâcherai rien tant que j’aurais la confiance de mes collègues, du peuple et de mon ‘Autorité morale’. Je ne le fais parce que je veux m’attirer une certaine considération. Je suis allergique à l’anarchie », dit-il.

Son Autorité morale est Joseph Kabila, l’ex-président congolais et autorité morale de tous les membres de la plateforme politique Front commun pour le Congo(FCC) dont il fait partie, y compris André Kimbuta qui est l’un des influents membres.

« Tout celui dont le nom va figurer sur la liste des fossoyeurs de la population Kinoise, je vais le déférer devant la justice. Il y a une indiscipline managériale dans notre pays. Ce qui me choque, c’est la légèreté avec laquelle nous traitons des affaires de l’État chez nous. Je ne vais pas reculer. Tant que je serais président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, il n’y aura pas de personnalités intouchables », menace Mpoyi.

Avant de justifier son impuissance à l’égard de Kimbuta, un homme bien connecté que rien ni personne n’inquiète alors qu’il a passé plus de dix ans à la tête d’une ville aux allures d’un ramassis : « l’Assemblée provinciale n’a de pouvoir que sur des personnes en fonction. Quand j’accède au pouvoir, il (André Kimbuta) n’était plus en fonction. La loi ne me permet pas de l’interpeller. S’il était en fonction, je l’aurai interpellé ».

La loi congolaise a prévu pourtant d’innombrables possibilités d’interpeller un ancien gouverneur.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Parti politique : Nadin Mfutila, nouveau secrétaire général de l’ECO

Le président national du parti politique Engagement pour le Congo (ECO), l’ancien gouverneur de la ...