Accueil » ACTUALITE » Interdiction de la marche de Lamuka : Augustin Kabuya applaudit la décision de l’hôtel de ville

Interdiction de la marche de Lamuka : Augustin Kabuya applaudit la décision de l’hôtel de ville

La décision du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, de ne pas prendre acte de la marche de Lamuka prévue le 15 septembre prochain est “fondée”. C’est ce que soutient Augustin Kabuya, secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Il l’a fait savoir au cours d’une interview accordée à nos confrères de Top Congo FM, ce lundi 13 septembre.

D’après lui, il a dû lui-même interrompre sa tournée en provinces de suite des mesures liées à la lutte contre la pandémie à coronavirus au pays.

J’ai interrompu ma tournée en provinces. Puis-je également dire que c’est une injustice? Pas du tout. La décision du gouvernement provincial est fondée et moi-même je la respecte”, a dit le SG du parti présidentiel.

Et d’ajouter : “Est-ce-que le Chef de l’Etat a cessé d’assumer ses fonctions pour devenir gouverneur de la ville ?. Est-ce-que l’argument avancé par l’hôtel de ville est fondé où elle ne l’est pas ?. C’est ça la question qu’il faut se pose“.

Pour rappel, dans une correspondance, le gouverneur de la ville de Kinshasa a refusé de prendre acte de la marche qu’organise Lamuka le 15 septembre prochain pour exiger un consensus autour des réformes électorales en prélude des scrutins de 2023.

Dans sa missive datée du 08 septembre adressée à Devos Kitoko et Blanchard Mongomba, respectivement secrétaire général de l’Ecidé et Nouvel Elan, justifie sa décision en raison de la pandémie à covid-19. Ce dernier dit craindre une “contamination massive de la Covid19”.

Actu24.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

État de siège à Butembo : tentative de spoliation d’une partie de l’avenue de l’église par le maire policier, manœuvre dénoncée par un parlementaire

Le député provincial Mbenze Yotama dénonce ce qu’il qualifie de spoliation d’une partie de l’avenue ...