Accueil » ACTUALITE » Insécurité au Nord-Kivu : l’Assemblée provinciale désapprouve l’interpellation du ministre de la sécurité et ordre public

Insécurité au Nord-Kivu : l’Assemblée provinciale désapprouve l’interpellation du ministre de la sécurité et ordre public

L’Assemblée provinciale du Nord-Kivu rejette l’interpellation initiée par le député Jean-Paul Paluku Ngahangondi, adressée au ministre provincial ayant dans ses attributions, l’administration, la sécurité, ordre public et porte-parole du l’exécutif provincial. Cette désapprobation a été exprimée par un nombre de députés provinciaux à l’occasion de la séance plénière de ce lundi 2 novembre.

Dans sa présentation, l’auteur de l’interpellation, a fait savoir que celle-ci est consécutive à sa question écrite adressée depuis le 20 juillet dernier à ce même membre du gouvernement provincial. 

Jean-Paul Paluku Ngahangondi, qui s’est dit très inquiet face à la persistance de l’insécurité grandissante sur l’ensemble de la province, dans la région de Beni en particulier, voulait que Jean-Bosco Sebishimbo fournisse  des réponses satisfaisantes aux élus du peuple, car indique-t-il, aucune de réponses fournies par le ministre provincial sur sa question écrite, n’a rencontré sa préoccupation. 

Aucune de ses réponses n’a rencontré ma préoccupation car créant de doutes dans la maîtrise du problème et occasionnant un désespoir dans le rétablissement de l’ordre, de la tranquillité, de la paix et la sécurité sur l’étendue de la province. Un ministre qui n’a que pour rôle d’assurer une communication entre le gouvernement national et le ministère national de l’intérieur en terme d’alerte, qui ne se limite qu’à l’appel au désarmement, d’aucuns seraient tentés de penser à un ministère moins utile et soutenir la démarche visant sa suspension car sans importance sur le bien-être du peuple.” a d’indiqué Jean-Paul Ngahangondi.

Après un débat houleux, l’organe délibérant a désapprouvé l’interpellation du ministre provincial de l’intérieur, sécurité et ordre public. À l’étape de vote, sur les 35 députés présents à la séance plénière de ce jour, 14 ont  voté contre l’interpellation du ministre provincial, 13 ont de leur côté, approuvé et le reste s’en est abstenu quant à ce.

Notons que Jean-Bosco Sebishimbo, ministre provincial de l’intérieur et sécurité était visé par trois interpellations dont deux cadrant avec la situation sécuritaire en province et l’une portait sur une taxe perçue par la mairie de Goma. Le député Promesse Matofali a dans ce sens retiré son interpellation et laisser place à celle de Jean-Paul Ngahangondi vu qu’elles contenaient une même matière. L’assemblée provinciale examine pour l’instant, la dernière interpellation inscrite à l’ordre du jour.

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

RDC : les députés FCC décident de ne plus participer aux plénières

La plénière convoquée ce vendredi à l’Assemblée nationale a connu un couac inattendu. Alors que ...