Accueil » ACTUALITE » Insécurité à Rutshuru : “l’objectif poursuivi par le Rwanda est d’occuper Bunagana pour asphyxier Goma” (Armée)

Insécurité à Rutshuru : “l’objectif poursuivi par le Rwanda est d’occuper Bunagana pour asphyxier Goma” (Armée)

Les rebelles du M23 ont de nouveau tenté d’attaquer, tôt le matin de ce dimanche 12 juin 2022, les positions forces armées de la République démocratique du Congo FARDC de Bigega 1 et 2 à plus ou moins cinq kilomètres au Sud-est de Bunagana, Premidis et Bugusa dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Néanmoins, un major des FARDC est tombé sur le champ précise notre source.

Dans un communiqué signé et rendu public ce même dimanche à Goma, le général de brigade Sylvain Ekenge porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu, a fait savoir que l’objectif poursuivi par les rebelles du M23 soutenus l’artillerie et les militaires de l’armée rwandaise, est « d’occuper » Bunagana dans le souci non seulement d’asphyxier la ville de Goma, mais également faire pression au gouvernement congolais.

Cependant, l’armée précise les militaires des FARDC ont réussi à repousser l’ennemi lors de cette attaque, et cela, grâce à l’appui fer aérien de la Monusco.

« Malheureusement pour le Rwanda a t ses terroristes du M23, ils ont trouvé en face les FARDC prêtes et déterminées à sauvegarder l’intégrité du territoire national et de barrer la route à ces agresseurs de notre pays. Les forces loyalistes se sont bien comportées sur le terrain. Elles sont contenu puis mis en déroute les agresseurs qui, dans leur débandade, ont laissé plusieurs morts » a-t-on lu dans ledit communiqué dont une copie est parvenue à notre Rédaction.

Selon l’esprit du même communiqué de l’armée congolaise; un major des forces armées de la République démocratique du Congo a été tué dans une embuscade tendue par les mêmes assaillants dans les installations de Premidis sur la route menant vers Bunagana.

« Les FARDC dénoncent le décès du major Éric Kiraku Mwisha, officier de sécurité du général-major Chirimwami Peter, Commandant secteur opérationnel Sokola 2 Nord-Kivu qui conduit les opérations sur terrain » a ajouté le porte-parole de l’autorité provinciale.

Tout en appelant la population de la province du Nord-Kivu en général, celle de Rutshuru en particulier, au renforcement de la vigilance et de dénonciation de tout mouvement suspect, l’armée salue l’engagement et la détermination de cette population pour mettre un terme aux atrocités commises par les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda.

Cette situation a provoqué un déplacement massif de la population locale vers les entités supposées sécurisées craignant pour leur vie.

Selon l’ONU, plus de 117.000 personnes ont été déplacées depuis que les violences ont éclaté en mars dernier. Parmi elles, 33.000 se sont mises à l’abri dans des églises, écoles, familles d’accueil dans le territoire de Nyiragongo. 31.000 autres ont trouvé refuge aux alentours de Rumangabo et Rugari, dans le territoire de Rutshuru.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Attaque de la prison de Kakwangura à Butembo : des morts enregistrés et des prisonniers évadés

La prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo a été attaquée tôt le ...