Accueil » ACTUALITE » Insécurité à Lubumbashi : “Le gouvernement n’a pas d’excuses à donner face à la souffrance de la population” (Iracan Gratien)

Insécurité à Lubumbashi : “Le gouvernement n’a pas d’excuses à donner face à la souffrance de la population” (Iracan Gratien)

Faisant partie de la délégation du ministre national de la défense dans la province du Haut-Katanga, le député national Iracan Gratien de Saint-Nicolas trouve inadmissible la persistance de la criminalité urbaine dans la ville de Lubumbashi, une situation caractérisée par de nombreuses violations graves de droits de l’homme à l’instar de pillage de biens de la population, viols en main armée meurtre de civils pour ne citer que celles-là. Il en appelle le gouvernement central de renforcer la capacité de forces armées congolaises et de la police afin d’y mettre définitivement fin.

Qualifiant cette criminalité urbaine de sabotage à l’égard des Katangais, Iracan Gratien élu de la ville de Bunia chef-lieu de la province de l’Ituri, condamne la marginalisation de la population locale en dépit des efforts fournis par les services de sécurité. Il fait savoir par ailleurs, que selon la population locale, les dits services de sécurité n’interviennent pas souvent en cas d’une incursion des bandits dans des maisons de pauvres civils. 

C’est une désolation totale, vu la situation sécuritaire qui se vit dans la ville de Lubumbashi où des cas de violences prennent une allure inquiétante. On ne peut pas comprendre qu’il ait des gens qui viennent tuer, violer et signer d’autres actes pendant que la police en train de circuler normalement, et même si on fait appel à cette police, elle n’intervient pas. Le gouvernement n’a pas d’excuses à donner face à la souffrance des habitants du Nord-Katanga. La criminalité est bien organisée, les responsables sont bien connus par les services de sécurité. Ce sabotage à l’égard des Katangais doit prendre fin. Le pouvoir n’est pas le gangstérisme.” a dit à ACTU24.CD, le député Iracan Gratien de Saint-Nicolas.

Tout en appelant la population Katangaise en général, celle de la vile de Lubumbashi en particulier, au renforcement de sa collaboration avec les services de sécurité, cet élu invite l’exécutif national à renforcer non seulement la capacité de forces armées congolaises et de la police, mais également multiplier des initiatives de contrôle au sein de l’armée et de la finance publique.

Elias Aungama

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prestation de serment de trois juges : “hier, on avait la justice de Kabila, nous ne souhaitons pas avoir la justice de Tshisekedi, mais une justice indépendante” (Patrick Mundeke)

Réagissant sur la prestation de serment de trois nouveaux juges membres de la cour constitutionnelle, ...