Accueil » ACTUALITE » “Il est temps de faire pression au 1er ministre pour la situation de l’Est qui est moins considérée par nos dirigeants” (Jean-Baptiste Kasekwa)

“Il est temps de faire pression au 1er ministre pour la situation de l’Est qui est moins considérée par nos dirigeants” (Jean-Baptiste Kasekwa)

Le député national Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa indique qu’il est temps de faire pression au Premier ministre Sama Lukonde afin qu’il se focalise avec son futur gouvernement, sur la situation sécuritaire qui prévaut dans la partie Est du pays en dépit des efforts consentis par les FARDC et d’autres couches de la population.

Dans un entretien avec la presse ce jeudi 4 mars, Jean-Baptiste Kasekwa précise que la question sécuritaire qui demeure encore préoccupante dans ce coin du pays, est moins prise en compte par les autorités du pays. 

Il dénonce au même moment, le délaissement des jeunes qui ont volontairement déposé les armes afin de servir sous le drapeau national et traversent une période difficile dans leurs sites de cantonnements. 

Il en appelle les autorités politico-administratives à se pencher sur la prise de ces volontaires pour éviter les pires qui peuvent en découler notamment le retour de ces derniers dans la brousse au sein des groupes armés négatifs.

Tant que ces jeunes sont délaissés, c’est un volcan plus dangereux que celui de Nyiragongo. Tout chef de l’État ou chef du gouvernement qui ne fait pas de la question sécuritaire de l’Est sa priorité, c’est un ennemi de la RDC et il mérite une réaction appropriée de la part des élus et de la population en général. Cette situation est de moins à moins considérée par nos dirigeants. L’ancien ministre de la Défense l’a avoué au parlement que ces jeunes ont fait preuve de bonne volonté et que l’armée a fait sa part, mais le gouvernement n’a pas donné les moyens.” a-t-il dit.

Cet élu de la ville de Goma a par ailleurs, réitéré son appel au chef du gouvernement qui sera mis en place à l’issue des consultations, à prendre cette question au sérieux, car poursuit-il, la population de ce coin en a marre.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Kinshasa : demander pardon à l’Assemblé provinciale pour saisir après la cour constitutionnelle, démarches contradictoires de Néron Mbungu

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu a été déchu de son poste ...