Accueil » ACTUALITE » Goma : la société civile projette pour ce mercredi une marche contre l’agression Rwandaise et la complicité de l’Ouganda

Goma : la société civile projette pour ce mercredi une marche contre l’agression Rwandaise et la complicité de l’Ouganda

La société civile coordination urbaine de Goma avec toutes ses composantes, appelle à une manifestation pacifique ce mercredi 15 juin 2022 afin de dénoncer l’agression de la République démocratique du Congo par le Rwanda qui selon plusieurs sources officielles, soutient les rebelles du M23 qui depuis les heures matinales de lundi 13 juin, occupent la cité frontalière de Bunagana dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Dans un point de presse ce mardi à l’UNPC à Goma, cette structure citoyenne a fait savoir que cette marche vise également à soutenir les forces armées de la République démocratique du Congo FARDC, qui sont sur la ligne de front pour la protection du territoire national.

Marrion Ngavho Kambale, président de la société civile de Goma, appelle par cette occasion, la population de la ville volcanique à prendre part à cette action pacifique qui débutera à l’endroit communément appelé « entrée président » avant d’aller chuté au rond-point Rutshuru passant par le gouvernorat de la province.

Plusieurs mouvements citoyens et groupes de pression aux côtés de structures estudiantines prendront également part à cette manifestation pacifique ajoute notre source.

Cependant, la société civile coordination urbaine de Goma, envisage de pointer du doigt accusateur l’Ouganda pour complicité permettant aux rebelles du M23 d’occuper Bunagana.

« Les FARDC ont fait un repli stratégique vers l’Ouganda et quelques minutes après, les rebelles sont entrés par la même voie, et cela, prouve en suffisance la complicité de l’Ouganda. La société civile et les mouvements citoyens sont sur terrain, mais le gouvernement est à Kinshasa et la population est le premier agent de renseignement. Nous n’avons pas peur d’anticiper d’accuser l’Ouganda de complice dans cette affaire. Aujourd’hui, nos autorités ont reconnu que le Rwanda soutienne le M23 et demain, elles reconnaîtront que l’Ouganda est aussi complice » a dit Marrion Ngavho.

Notons que l’entité de Bunagana dans le territoire de Rutshuru est sous contrôle des rebelles du M23 soutenus par le Rwanda depuis les heures matinales de ce lundi 13 juin. Confirmant cette occupation, les forces armées de la République démocratique du Congo appelle la population du Nord-Kivu en général, celle du territoire de Rutshuru en particulier, au calme et au renforcement de sa vigilance et à la dénonciation de tout mouvement suspect afin d’en finir une fois pour toute.

Dans son communiqué signé par le général Sylvain Ekenge, porte parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, l’armée loyaliste souligne que le Rwanda a décidé de violer l’intégrité des frontières de la République démocratique du Congo en occupant la cité frontalière de Bunagana. Cependant, elle fait savoir que toutes les dispositions nécessaires seront prises afin de déloger ces assaillants.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Attaque de la prison de Kakwangura à Butembo : des morts enregistrés et des prisonniers évadés

La prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo a été attaquée tôt le ...