Accueil » ACTUALITE » Goma : des derniers hommages rendus au militaire des FARDC tué par la police rwandaise

Goma : des derniers hommages rendus au militaire des FARDC tué par la police rwandaise

Les forces de la République démocratique du Congo, la police nationale congolaise aux côtés de plusieurs couches de la population ont rendu des derniers hommages au militaire des FARDC tué au cours d’un incident survenu à la frontière congolo-rwandaise (petite barrière) en sigle, en date du 17 juin 2022.

La cérémonie y relative a eu lieu ce lundi 27 juin 2022 au stade Afia à Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu. C’était en présence de plusieurs autorités provinciales à l’instar du Gouverneur militaire Constant Ndima Kongba, du vice-gouverneur policier aux côtés d’autres autorités du commissariat provincial de la PNC et des militants du mouvement citoyen lutte pour le changement (lucha) sans oublier des membres de famille de l’illustre disparu.

À cette occasion, le prédicateur du jour, a appelé les militaires des FARDC à rester toujours déterminés pour la défense de l’intégrité territoriale contre toute forme d’entrée violente des étrangers.

De son côté, la lucha salue la bravoure du sergent Mokili Kingombe tué arme à la main à la petite barrière congolo-rwandaise et aujourd’hui, conduit à sa dernière demeure avec honneur.

« Il n’est pas mort, il contenue à vivre, car nous allons continuer le combat auquel il était engagé, celui de défendre l’intégrité territoriale qui est constitutionnelle. Ce pays nous appartient, nous devons tous soutenir les FARDC et continuer ensemble, lutter contre toute forme d’agression étrangère » a dit Sankara Bin Kartumwa, militant de la lucha-Goma.

Pour rappel, ce militaire congolais était tué lors d’un échange des tirs avec des policiers rwandais à la frontière RDC-Rwanda vendredi 17 juin 2022 à Goma.

Des premiers témoignages parvenus à notre Rédaction avaient indiqué que le soldat congolais rougi de colère face à l’agression de la RDC par le Rwanda avait traversé la frontière à la petite barrière sans autorisation et s’était mis à tirer sur les gardes rwandais qui l’ont ensuite abattu.

Ce grave incident frontalier avait provoqué la colère de la population de la ville de Goma, qui avait organisé une énième manifestation spontanée à 200 mètres de la frontière.

C’est sous une forte émotion des membres de famille, amis et connaissances que le regretté Sergent Mokili kingombe bebe a été conduit à sa dernière demeure.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Parti politique : Nadin Mfutila, nouveau secrétaire général de l’ECO

Le président national du parti politique Engagement pour le Congo (ECO), l’ancien gouverneur de la ...