Accueil » ACTUALITE » Félix Tshisekedi aux jeunes de Beni : “je ne vous abandonnerai jamais, je vais vous protéger”

Félix Tshisekedi aux jeunes de Beni : “je ne vous abandonnerai jamais, je vais vous protéger”

Le président de la République Félix Antoine Tshisekedi a échangé ce jeudi 17 juin 2021 avec plusieurs couches sociales de la ville de Beni où il séjourne depuis mardi dernier. 

Le chef de l’État a eu des mots très forts et/ou clairs à la jeunesse locale durant ces échanges.

Je vous ai compris, je ne vous abandonnerai jamais, je vais vous protéger” a-t-il dit.

Dans une visite de réconfort à la population de cette partie du pays victime des atrocités rebelles, Félix Antoine Tshisekedi a après, l’intervention du président du parlement d’enfants de Beni, présenté ses mea-culpa.

Je suis venu avec un discours de demander aux enfants de ne pas se faire manipuler par les adultes, mais après l’intervention, j’ai compris qu’il n’y a pas eu manipulation et j’ai vite changer mon discours. J’ai failli pleurer en écoutant l’intervention du président de parlement d’enfants” a ajouté Félix Tshisekedi, président de la RDC.

Navré par la réalité rencontrée sur terrain, le chef de l’État a affirmé sa détermination pour le rétablissement de la paix dans la région pendant cette période d’état de siège.

Pardon pour les violences exercées sur les enfants. Je n’étais pas au courant de tout ça. Nous sommes engagés pour le retour de la paix” a-t-il enchaîné, répondant à un élève qui le sensibilisait pour le retour de la paix et la sécurité.

Dans une communication faite par le ministre national de l’ESU, Muhindo Nzangi sur les antennes de la RTNC Butembo, le président de la République est attendu ce jeudi 17 juin dans la ville de Butembo avant de se rendre dans la province voisine de l’Ituri.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

UNIKIN : les esprits se calment petit à petit, après une vive tension ce matin

Le calme semble revenir à l’Université de Kinshasa et ses environs, après des vives tensions ...