Accueil » ACTUALITE » Élection 2018 – inquiètudes de l’ONU sur les défis logistiques : CENI rassure en disant avoir 7 hélicos, 7 avions, 130 camions et 185 pick-up

Élection 2018 – inquiètudes de l’ONU sur les défis logistiques : CENI rassure en disant avoir 7 hélicos, 7 avions, 130 camions et 185 pick-up

Le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) a affirmé mardi 14 août, au cours d’un déjeuner de presse avec une dizaine de patrons de médias, que son institution n’avait besoin d’un quelconque appui logistique de la communauté internationale via la Monusco (Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RD Congo).

Face aux inquiètudes émises le lundi par l’ONU sur les capacités de la CENI a surmonter les défis logistiques dans un pays continent comme la RDC, Corneille Nangaa Yobeluo s’est voulu plus que rassurant.

Et pour cause, le gouvernement, dit-il, a répondu de manière satisfaisante à son plan logistique.

Selon C. Nangaa, le gouvernement a mis à la disposition de la CENI :

1. 7 hélicoptères,

2. 7 avions dont 2 Boeing 727,

3. 1 Boieng 737,

4. 1 D-C 8 de 40 tonnes,

5. 1 Antonov de 72 tonnes,

6. 2 Antonov illouchine de 62 tonnes,

7. 1 avion spécial pour la supervision (en voie d’acquisition),

8. 130 camions 6×6 de 15 tonnes,

9. 185 pick-up.

Avec ce matériel appartement aux forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), la CENI dit ne pas avoir besoin d’un appui logistique de la Monusco.

Pour rappel, le gouvernement a réaffirmé plusieurs fois que le processus électoral en cours est une question de souveraineté nationale, et qu’à ce titre son financement devrait être domestique, c’est- à -dire entièrement financé par le trésor public.

Lors de son point de presse en janvier dernier, le président avait rappelé que la Monusco n’avait pas honoré ses engagements logistiques lors des élections générales de 2011.
Elle s’était retirée au moment critique pour empêcher que les élections n’aient lieu comme prévues. Grâce à la logistique de l’armée, les élections avaient eu lieu in extremis.

Pour rappel, dans une déclaration du conseil de sécurité de l’Onu, datée du lundi 13 août, la communauté internationale a demandé à la CENI de faire part à la Monusco de ses besoins logistiques pour un appui.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sama Lukonde à Goma pour réévaluer l’état de siège

Une forte délégation du gouvernement congolais conduite par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge ...